Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 14:20

1914, 1944, 2014. Autant de jalons clés de l’histoire européenne. Mais si l’Histoire n’est pas forcément conduite selon un sens linéaire, pétrie de progrès et de régressions au gré des aventures humaines, la grande force des hommes doit être de savoir comprendre la signification des évènements pour éviter de les reproduire.

L’Histoire a fait de l’Europe notre horizon.

1914. Il y a un siècle, nombre de commémorations en attestent, enivré de sa toute puissance et ivre d’idéologies nationalistes, notre continent plongeait le monde dans le premier conflit généralisé. L’exacerbation des rivalités conduisit la civilisation humaniste européenne à la barbarie la plus insoutenable.

1944. A l’aube d’un 6 juin sur les plages de Normandie, le crépuscule d’une seconde  « nuit du monde » commençait pour déboucher, un an plus tard, sur les capitulations nazies et nipponnes. Livrée à ses vieux démons, l’Europe, dès les années 30, avait succombé aux populismes et aux fascismes avant d’embraser, à nouveau, la terre entière.

2014. Si le « premier XXème siècle » fut le temps de guerres fratricides européennes, niant ce que les vieilles nations du continent avait apporté de meilleur au patrimoine de l’humanité, depuis près de soixante ans, dans un sursaut prométhéen, 6 pays autrefois ennemis, puis 9, 10, 12, 15 et aujourd’hui 28 ont réussi à ériger la plus grande confédération d’Etats démocratiques du monde !

Mise en commun de la production de charbon et d’acier dans l’après-guerre ; politique agricole commune dès les années 60 ; intégration monétaire à partir des années 70 pour déboucher sur l’euro ; abolition des frontières internes pour les hommes et les marchandises à partir des années 80 ; mise en œuvre d’un droit européen nourri de l’esprit universel des droits de l’homme au point de faire de l’Union Européenne la seule zone du monde qui ait aboli partout la peine de mort ; politiques de soutiens au développement local, rural, ou aux infrastructures pour les régions les moins dotées ; politiques de l’emploi, de la formation, de la mobilité des jeunes ; sans oublier un commencement de démocratie commune !

Telles sont les réalisations, parmi tant d’autres, que plusieurs générations d’européens ont bâti. Parfois dans l’enthousiasme, parfois dans la douleur, toujours dans le compromis afin de faire vivre notre union dans la diversité, afin de faire de l’Europe notre horizon.

A nous de faire du progrès social l’horizon de l’Europe.

Jalonnée des promesses de la paix, du progrès et de la solidarité, cette histoire doit se prolonger. Nous sommes à quelques jours des élections au Parlement Européen. Grâce aux évolutions récentes des traités, le Parlement Européen détient aujourd’hui plus de pouvoirs de décision qu’il n’en a jamais eus. Les députés européens qui siègeront demain, tantôt à Bruxelles, tantôt à Strasbourg, détiendront un pouvoir de CODECISION avec le Conseil Européen (la réunion des chefs d’Etats) pour élaborer les lois européennes. Or les dispositions de cette législation commune inspirent à présent 70% des lois votées dans les Parlement nationaux, c’est dire l’enjeu !

Voilà pourquoi le 25 mai, le vote de tous les citoyens est crucial. La crise économique et financière a prouvé combien les politiques libérales du « laisser-faire, laisser-passer », de l’autorégulation du marché par une soi-disant « main invisible » qui équilibrerait l’offre et la demande de biens, de capitaux ou d’emplois et surtout l’absence de règles de solidarité étaient néfastes pour les peuples. En laissant la finance se gouverner seule, la majorité de droite du Parlement Européen a fait advenir ce que dénonçait déjà Marx dans son analyse du capitalisme : le règne du « renard libre dans le poulailler libre », analyse brillamment remise au goût du jour récemment par l’économiste Thomas Piketty.

Ces choix ne sont pas les seuls possibles. Aussi utile qu’il soit, le marché nécessite d’être encadré par l’action publique et démocratique.

Voilà pourquoi dans la circonscription Centre-Auvergne-Limousin autour de Jean-Paul Denanot et Jean Mallot, partout en France et en Europe, j’appelle chacune et chacun à s’exprimer en faveur des listes du Parti Socialiste Européen.

Pour approfondir notre horizon commun dans la solidarité et la justice sociale, pour redonner à l’Europe l’élan du progrès, par exemple avec des harmonisations sociales et fiscales par le haut (SMIC européen, fin du dumping social, etc.), le 25 mai, élisons une majorité de gauche au Parlement Européen !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

reynaud philippe 16/01/2015 20:11

Parlez nous plutôt de cette information monsieur Souchon au lieu de bloquer bêtement un de mes comptes sur Twitter : En Auvergne, les curieux trajets des millions de la formation #Hexagones http://www.hexagones.fr/article/2014/09/10/auvergne-curieux-trajet-des-millions

RAA 20/06/2014 22:48

Auvergne + Rhône-Alpes --> Rhône-Alpes-Auvergne
Aquitaine + Limousin + (16 + 17) --> Aquitaine-Limousin
Centre + (49 + 53 +72) + (79 + 86) --> Val-de-Loire
Bretagne + (44 + 85) --> Bretagne-et-Vendée

Trois grands pôles dans Rhône-Alpes-Auvegne :
Lyon pour le Rhône
Grenoble pour les Alpes
Clermont pour l'Auvergne

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents