Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 10:49
Il existe aujourd’hui une fracture forte entre la population et la classe politique nationale. Faut-il s’en étonner ?
Les partis politiques ne sont plus suffisamment des lieux de réflexion, mais de simples machines électorales.
A force de se faire élire sur un programme que l’on n’applique pas une fois au pouvoir, il ne faut pas s’étonner que la confiance se soit envolée.
Prenons l’exemple des 4 Parlementaires du Cantal (2 Sénateurs, 2 Députés). Ils votent à l’Assemblée Nationale ou au Sénat des Lois…… et se plaignent dans le Cantal des conséquences de leur application !
Qu’à cela ne tienne ! Ils vont faire une lettre au Ministre ou poser une question d’actualité. Ils en connaissent d’avance la réponse, mais ils vont accréditer l’idée auprès de l’opinion qu’ils ne sont pour rien dans les conséquences locales de ce qu’ils ont voté à Paris !
Dans les dernières mesures, le plafonnement de l’impôt à 60 % des ressources du foyer fiscal  : au-delà, il y aura remboursement et cela concerne bien sûr l’impôt local ! C’est-à-dire qu’il faudra dans certaines communes augmenter la taxe d’habitation que supporte difficilement des gens très modestes pour rembourser des personnes soumises à l’impôt sur les grandes fortunes ; voilà la justice sociale telle qu’on la conçoit aujourd’hui au Gouvernement et bien entendu, nos 4 Parlementaires ont voté la mesure, sans aucune hésitation !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre dupasquier 27/06/2011 16:59



bonjour monsieur souchon


je comprends qu'etre ejecte de la gare de lyon soit mal perçu mais je pense que la gare de bercy est beaucoup plus humaine et ..pratique!metro ok et tout plus facile. en revanche, si les voies
entre paris et nevers pouvaient être simplement correctes, on pourrait gagner 15 mn sur le trajet sans que nos mains soient ejectees de l'ordinateur tant c'ets mauvais! voila, merci et au plaisir
de vous revoir


pierre dupasquuer



LALLIS 29/12/2005 19:48

Bonjour,En parcourant votre blog assez original j'ai trouvé cet article qui a attiré mon attention. En effet, je ne me serai pas attendu à trouver un article sur ce sujet écrit par un élu ! Je me réjouis de voir que les "messages" envoyés lors des élections précédentes (référendum, élections présidentielles...) n'ont pas été oubliées dès le lendemain par leurs destinataires.... Cependant, la majorité de ces destinataires (à savoir les différents élus de tous bords et de toutes les échelles locale comme nationales) ont apparament oublié ces "messages". C'est, du moins, mon analyse personnelle quand l'immense majorité des interventions politiques portent sur le choix du candidat aux prochaines élections mais rarement sur les projets qu'ils défendront ! Quand des futurs candidats saisissent de manière affamée le problème des émeutes et s'empressent de jeter de l'huile sur le feu avec un objectif non dissimulé de réutiliser l'insécurité comme unique fond de commerce en prévision des prochaines éléctions !Je suis en effet scandalisé de voir à quel point certains élus (futurs candidats ou non, de droite comme de gauche) ont oublié ces fameux "messages" électoraux ! L'insécurité est problème certes mais est-ce une question ? est-ce un débat ? sommes nous dans une situation de choix ? je ne le crois pas, il est évident que l'on réglera ce problème par des mélanges adéquats et équilibrés de prévention et de répression et en s'attaquant aux sources (chomage, précarité, éducation....) Il est par contre beaucoup plus facile de diriger le débat d'élections sur ce sujet trés émotionnel en l'alimentant d'annonces provoquantes que de proposer de réels projets. Des problèmes actuels pour lesquels les électeurs attendent des projets concrets on n'en manque pas (emploi, santé, environnement, équilibres de l'aménagement du territoire, éducation, retraite, développement économique...). Seulement un coup de pub médiatique sur les "racailles" c'est plus facile que de proposer une solution au problème des retraites (problème qui a fait descendre la France entière dans la rue mais qui est visiblement réglé compte tenu du silence politique....) !Bref, tout ça pour dire que je crains que les élus qui s'interrogent sur leur manque de crédibilté soient une minorité ! Et ceux qui ont oublié à coté de quoi on est passé de prés en 2002 sont une majorité ! Le drame qui m'inquiète, c'est que le monde politique oubli ces fameux "messages" et se dispute pour savoir  "à qui c'est le tour de jouer au Président" comme des enfants se chamaillent pour savoir "à qui c'est le tour de jouer avec la balançoire" ! Mais pendant ce temps, les électeurs eux n'ont rien oublié et bien au contraire ! Alors il faut je le crois s'attendre au pire ! Le monde politique compte de plus en plus d'aveugles et tous le monde sait ce qu'on dit DU borgne ....Meci.

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents