Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 15:07
Aujourd’hui, l’équipe municipale est attaquée au motif qu’elle « privatise la cuisine municipale et qu’elle porte ainsi atteinte au service public ».
Or, que faisons-nous ? Nous lançons un appel d’offre pour la gestion, durant les trois ans qui viennent, de la cuisine municipale. Au bout de trois, il y aura une nouvelle consultation.
- la cuisine reste la propriété de la ville
- nous restons seuls décideurs des tarifs des repas et nous maintenons notre politique tarifaire, modulée selon les revenus
- nous imposons des contraintes lourdes sur la composition des menus et l’utilisation des produits de terroir
- tous les clients extérieurs à la mairie doivent faire l’objet d’une approbation du Conseil Municipal
- etc…..

Ou est donc l’atteinte au Service Public ?
Les personnels fonctionnaires de la Ville peuvent, s’ils le désirent, être détachés auprès du gestionnaire ou redéployés dans d’autres services. Il est probable que la majorité d’entre eux ne souhaitera pas être détaché.
Ainsi, il n’y aurait Service Public que si c’est un fonctionnaire qui fabrique les repas !
Voilà bien une curieuse conception, totalement archaïque, et à laquelle je ne peux souscrire.
Pour moi, le Service Public est dans la qualité des repas servis et dans les prix pratiqués.
De ce point de vue, la ville d’Aurillac, avec ses tarifs modulés selon les ressources, pratique une politique très sociale qu’elle est la seule à mettre en œuvre dans tout le département du Cantal. Là est la qualité du Service Public !
Non, la Délégation de Service Public n’est pas une privatisation et il est d’ailleurs aisé de constater que nombre de municipalités de toute tendance politique confondue, y compris communistes, choisissent cette formule.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pauline 07/01/2006 19:19

bonjour,
Pouvez-vous m'expliquer comment cela se fait que lea délégation de Service Public coûte moins cher pour le même résultat. je n'ai pas d'a-priori sur cette question, je cherche juste à comprendre tout cela. Peut-être pourrez-vous  l'expliquer de manière claire? Je crois que ça mettrait un terme à bien des discussions stériles.
Merci d'avance,
Pauline

tuog 18/12/2005 00:07

Pour attirer l'attention de et sur "golfield" voici un extrait de son site oueb :"La montagne, l’éloignement et les longs hivers, ont produit des cantaliens réfléchis, astucieux, informés, travailleurs et adroits, sachant tout faire, qui vivent bien avec très peu" :il y a quarante ans que "les politiques" en visite dans le Cantal -Prédident(s), ministres, sous ministres et autres- nous flattent avec ces ritournelles - la verdure, l'air pur, les vaches, la bourrée,le tripoux et la paille dans les sabots...etc !! MOI.. je veux de bonnes routes, des trains, des avions, des spectacles etc... et de l'avenir pour mon enfant et des sous "Mr Gold" car vivre BIEN avec PEU, compte tenu de la politique menée depuis quelques années par nos gouvernants- vos amis semble t'il !-, faudra me donner le mode d'emploi.......!!!!. et de grace n' ironisez pas de supposées elections
ou ré elections de Souchon qui fait, je pense, un assez bon travail avec les quelques sous qui lui sont octroyés !!!!!

goldfeil 05/12/2005 17:23

Un aussi beau blog mérite des commentaires. Quel étonnant texte que cette défense de la DSP que vous présentez. On croirait Gaudin à Marseille ou de Robien pour la gestion des autoroutes dans une situation très voisine: dédoublement du service public. Vous voilà confronté au pc et au ps dur. Evolution ou recentrage à la Tony Blair, Rocard, Strauss-Kahn. Plutot enfin la conscience des réalités budgétaires et la préparation d'un nouveau positionnement en vue des élections...Lesquelles donc?? çà y est, j'ai trouvé.

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents