Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2005 1 05 /12 /décembre /2005 16:20
La dernière assemblée générale de la Chambre d’Agriculture a vu Monsieur Marleix exprimer sa confiance vis-à-vis des négociations à l’Organisation Mondiale du Commerce et réaffirmer que la Politique Agricole Commune est sanctuarisé jusqu’en 2013, c’est-à-dire qu’on n’affectera pas ces crédits.
Monsieur Marleix sait, comme tous les spécialistes de l’agriculture, que, dans le cadre de la négociation sur le financement de l’Union Européenne, non assuré pour l’instant, la seule solution présidera dans un compromis entre les principaux financeurs de l’Union.
Dans ce cadre, on ne peut pas demander à la Grande-Bretagne de renoncer à une partie de son chèque sans que d’autres, notamment la France et l’Allemagne, fassent également des pas en avant.


La solution finale, qui n’interviendra certainement pas dans ce courant du mois de décembre, mais qui devra bien intervenir dans le courant de l’année 2006, se traduira par une diminution du chèque britannique, par une concession sur la Politique Agricole Commune et donc, il y aura  effectivement moins de moyens financiers pour financer la PAC à partir de 2007, qu’il n’y en a aujourd’hui.
Pourquoi mentir  aux agriculteurs et leur éviter, en les tranquillisant à tort, de se préparer à une compétition qui deviendra de plus en plus difficile ?
Je reviendrai prochainement sur ce sujet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Daniel MATHIEU 18/12/2005 11:39

Vous parlez souvent de politique agricole sans jamais citer la Confédération Paysanne .Je voudrais connaître la raison .
Par ailleurs peut-on connaître les bénéficiaires des subventions publiques (municipales ,départementales ....)

René Souchon 21/12/2005 15:29

Dans les articles sur la politique agricole, je n’ai jamais cité la Confédération Paysanne qui échappe à mes yeux à la plupart des critiques que peut recevoir la FNSEA.
Une chose est claire : la Confédération Paysanne n’épouse pas du tout les thèses libérales du plus grand syndicat agricole français.
En ce qui concerne les bénéficiaires des subventions publiques, la transparence est de rigueur, et je n’ai aucun problème en tant que Maire à donner les attributaires et les montants des subventions municipales ; d’ailleurs, ceux-ci figurent sur le Budget de la Collectivité ; il en est d’ailleurs de même pour les aides diverses du Conseil Général.
Je vous précise toutefois que seules deux collectivités, la Région et le Département, subventionnent les agriculteurs, et pas les municipalités.

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents