Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2005 2 13 /12 /décembre /2005 10:40
 Il faut réagir et vite !

Il y a 3 ans, j’avais fait une conférence de presse pour expliquer que, demain, le danger pour nos producteurs de viande bovine proviendrait du MERCOSUR (marché commun en Amérique Latine).
J’attirais l’attention des Cantaliens sur la nécessité de se placer  sur des créneaux de qualité.
 
Si j’évoque ce sujet aujourd’hui, c’est que je viens de recevoir un courrier, comme tous les élus, en provenance de la FDSEA, attirant mon attention sur les conséquences de la négociation à l’OMC de cette mi-décembre.
Il y est noté les conséquences considérables, pour l’élevage viande Massif-Central, de l’augmentation des importations bovines en provenance du Brésil et de l’Argentine et à un degré moindre de l’Uruguay. L’analyse de ce syndicat est exacte, mais il se fait de grandes illusions sur la possibilité de maintenir l’agriculture hors OMC ! Ce qui est demandé c’est ni plus ni moins que des mesures protectionnistes soient prises à l’heure du libéralisme triomphant !
Lorsque l’enjeu est la vente d’Airbus ou de services de l’eau ou de l’assainissement à ces Pays, contre l’autorisation d’exporter librement ou presque de la viande, la cause est entendue !
Je suis convaincu que la négociation de cette semaine échouera. Toutefois, elle reprendra assez vite pour déboucher durant l’année 2006 ; quand bien même ce serait plus tard, le résultat sera le même.

Les organisations syndicales majoritaires dans l’agriculture, FNSEA, Jeunes Agriculteurs, n’ont pas compris les évolutions du monde quand il en était temps. Aujourd’hui, il est déjà trop tard.

La Loi d’Orientation Agricole, en discussion au Parlement, consacre avec la bénédiction syndicale la banalisation de l’agriculture et son entrée dans le marché concurrentiel. Les agriculteurs votent massivement à droite, à 80 % environ selon les études réalisées par les Instituts de sondage ; les dirigeants de la FNSEA ont partie liée avec la droite depuis des décennies.
Christian Jabob, que j’ai connu Président du CNJA, est aujourd’hui Ministre de la Fonction Publique.
Luc Guyau, ancien Président de la FNSEA, aujourd’hui Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture, a conseillé Chirac pendant les élections présidentielles et doit vraisemblablement continuer à le faire.
Hier, c’était François Guillaume, qui passait de la Présidence de la FNSEA au Ministère de l’Agriculture, etc…

Bref, il y a des décennies que les agriculteurs votent pour les tenants du libéralisme et ils découvrent aujourd’hui que le libéralisme va conduire nombre d’entre eux à leur perte.


Il ne sert plus à rien de demander une protection illusoire. Il faut simplement dire aux agriculteurs ce qui les attend et les aider à adapter leurs productions ; ceux qui sont sur des marchés de viande de grande qualité n’ont rien à craindre des importations en provenance des pays d’Amérique Latine ; mais, combien sont-ils à produire, par exemple, de la viande Salers Label Rouge ? Une poignée ! Puisque la demande est bien supérieure à la production.

Par-delà ces niches de qualité, la diversification de l’activité agricole pour répondre à des attentes de la société, est une urgence. Il y a 25 ans que je répète la même chose ; cela m’a valu beaucoup de quolibets !
Aujourd’hui, peut-être cela sera-t-il plus entendu ?

En Europe, et en France tout particulièrement, l’agriculture est indispensable, par-delà la production, au maintien de l’environnement et d’espaces ruraux de qualité. C’est ce que l’on a appelé en France la « multi fonctionnalité ». Lors de mon dernier passage en Argentine et au Brésil, je n’ai cessé de répéter à mes interlocuteurs combien la multi fonctionnalité était un élément fondamental pour les agriculteurs européens, indiquant qu’ils n’y renonceraient jamais.
Mais là encore, nous ne devons pas vivre sur nos certitudes : la multi fonctionnalité est essentielle pour les Français ; c’est un concept totalement étranger à la culture des principaux pays producteurs de produits agricoles dans le monde !


NB : la production la plus menacée par l’abaissement des droits de douane et la croissance des exportations vers l’Europe sera celle du porc en provenance du Brésil.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Daniel MATHIEU 18/12/2005 11:27

Je comprends difficilement que l'on puisse écrire :"il y a 25 ans ..." il ne sert à rien de reprocher une attitude ou une opinion politique à des individus sans formation citoyenne .

René Souchon 21/12/2005 15:25

Vous pensez qu’il ne sert à rien de reprocher une attitude ou une opinion politique à des individus sans formation citoyenne ; je suis d’accord avec vous.
Il se trouve que lorsque j’ai, il y un quart de siècle !, développé les idées de niches de qualité, de diversification dans l’activité agricole, j’avais alors des responsabilités nationales et je m’adressais à des syndicalistes et à des organisations agricoles, censés défendre et promouvoir l’agriculture du futur. Je me suis heurté à de violentes attaques de leur part ainsi qu’à des caricatures de mes positions. Pourtant, si je comprends bien que le citoyen ne pouvait percevoir ce qui allait se passer, eux avaient le devoir, au minimum, d’essayer de comprendre. Ils ne l’ont pas fait et ont envoyé les agriculteurs dans le mur.
Vous constaterez d’ailleurs qu’aujourd’hui, il n’y a toujours pas de discours responsables de la part de la plupart des organisations agricoles.

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents