Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2005 2 20 /12 /décembre /2005 14:09
ACCORD SUR LE FINANCEMENT DE L’EUROPE : une page se tourne

Je pensais que dans les deux cas, il faudrait remettre l’ouvrage sur le tapis en 2006. Mais, si je me suis trompé sur les dates, les conséquences restent les mêmes !
Le mauvais accord sur le financement de 2007 à 2013 de l’Europe porte en lui de lourdes conséquences pour le Massif Central.
Tout d’abord, la faiblesse des fonds qui seront affectés aux politiques structurantes pour rattraper des retards de développement ne permettront pas de déboucher comme nous l’espérions sur un nouveau Plan Massif Central aussi ambitieux qu’il le faudrait.
Ensuite, il est clair que la PAC sera revue en cours de route, en 2008, soit juste après la Présidentielle et le départ de Chirac ; les agriculteurs ne doivent pas se faire d’illusions, et il est temps pour eux d’anticiper ce nouveau choc, celui d’une banalisation de l’agriculture de plus en plus livrée à la loi du marché.
Cette évolution sera d’ailleurs confortée par l’accord survenu à l’OMC sur la libéralisation du commerce mondial, dont je disais la semaine dernière, qu’il était inéluctable. La suppression progressive des aides aux exportations agricoles et la libre entrée sans quota et sans droits de douane des produits agricoles en provenance des Pays en voie de développement ou des Pays moyennement développés, vont entraîner de lourdes conséquences sur nos producteurs de porcs et de bovins, en particulier qui doivent s’adapter.
Plus que jamais, il faut les aider à se positionner sur des créneaux de grande qualité et à se diversifier, sur l’agro-tourisme en particulier.
Il y a beaucoup à faire et ce nouveau défi ne sera relevé que si les organisations agricoles font preuve de courage politique !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jules 13/01/2006 15:12

Quelque chose m’échappe dans votre article. Vous écrivez : “Plus que jamais, il faut aider les agriculteurs à se positionner sur des créneaux de grande qualité et à se diversifier”. Or dans le même temps le conseil régional (dont vous êtes 1er vice-président) met en place un label de qualité “Bravo l’Auvergne” qui ne fait nullement obligation aux entreprises agroalimentaires de transformer des produits achetés aux producteurs auvergnats. En gros, demain une entreprise peut très bien vendre des tripoux à base de tripes achetées en Espagne. Où est la logique là-dedans ?

jlb 29/12/2005 12:22

il est une organisation agricole qui a pris cette démarche depuis longtemps: la confédération paysanne. Il faudra bien qu'elle soit reconnue à sa juste place, plutot que la fnsea démagogique.
 

Jacques Heurtault 24/12/2005 16:05

Je veux juste attirer votre attention sur une de mes dernières publications qui interpelle votre Parti dans la perspective de la prochaine élection présidentielle.
Ma plus grande hantise c'est de revoir Le Pen à nouveau présent au second tour (quelque soit son adversaire). 

présidence de ground land 23/12/2005 17:13

La presidence de Groundland vous souhaite un joyeux noel et une longue vie à votre blog

Jacques Heurtault 23/12/2005 13:07

J'avoue ne pas très bien comprendre ce blocage sur la Politique Agricole Commune (PAC). Quand elle fut mise en place par de Gaulle (l'Europe verte), le pays était dans une situation de dépendance alimentaire : il n'était pas capable de se nourrir seul! La balance du commerce extérieur des produits agricoles était déficitaire ...
Cette europe verte fut donc bénéfique.
Maintenant, on passe à autre chose ... car la situation a changée.... tout simplement.
Prélever de l'impôt pour enrichir 20% des agriculteurs (dont la reine d'Angleterre!) qui perçoivent  80% des aides alors que cela a pour effet d'APPAUVRIR les pays en développement a quelque chose de ... FOU!
Je développe tout ça sur mon blog ... Voyez la rubrique Europe.
J'en souhaite bonne lecture ...   

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents