Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 11:09

L ‘Auvergne a perdu cette année sa dotation de péréquation réservée aux Régions les plus pauvres.


Cela représente une perte de 6,4 millions d’euros en 2008 et autant en 2009, c’est à dire une perte de 2% de nos recettes en deux ans.


L’Auvergne serait-elle devenue riche ?

Non. Son PIB (produit intérieur brut) reste inférieur de 6% à la moyenne nationale. Pour bénéficier de la dotation de péréquation, il faut être au dessous de 85% du potentiel fiscal moyen des Régions.

Celui-ci est calculé à partir des bases d’imposition des taxes locales.


En Auvergne, il y a donc des résidents riches et surtout des bases de taxes professionnelles qui progressent avec de grandes entreprises telles que Michelin.


Le problème est, que la taxe professionnelle des entreprises est plafonnée depuis deux ans, à 3,5% de la valeur ajoutée, donc l’évolution des bases ne se traduit pas par l’augmentation de la recette pour le budget régional.


Le système est aberrant, puisque la Région Midi-Pyrénées, dont la capitale régionale est Toulouse,  bénéficie de la péréquation ainsi que la Région Languedoc-Roussillon (Montpellier).


Il appartient au Ministre en charge des collectivités territoriales, Monsieur MARLEIX de revoir le système. Or, celui-ci ne trouve rien de mieux que de renvoyer la responsabilité ……. aux Régions de France ! en regrettant qu’elles ne lui aient pas donné leur avis.

 

Je me demande en quoi nos trois Ministres auvergnats servent l’Auvergne.


Sur tous les grands sujet, ils sont absents ou jouent contre leur camp : celui des Auvergnats.


Monsieur HORTEFEUX, Conseiller régional, est très peu présent à la Région, mais il profite de ses passages pour faire des déclarations à la presse.
La dernière en date est indigne d’un Ministre.

L’Auvergne a perdu sa dotation de péréquation et Monsieur HORTEFEUX , Ministre ne trouve rien de mieux à dire que : « Nous n’avions qu’à anticiper cette perte ! »


Cette affirmation a toute sa saveur, lorsque l’on sait que l’administration du Ministère des collectivités territoriales, deux mois après avoir annoncé la mesure, n’a toujours pas répondu à notre demande de précision des critères et de modalités de calculs de la dotation !


Nous aurions donc du anticiper une mesure dont le Ministère n’est pas aujourd’hui, encore  capable de nous fournir les bases exactes de calculs !


D’ailleurs, cela ne change rien sur le  fond, les 6,4 millions d’euros sont en moins dans les recettes de la Région, et il a fallu amputer les crédits votés de 2,7%, ce qui signifie moins d’intervention de la Région…..ce dont Monsieur HORTEFEUX  se plaint.


Jusqu’où la droite régionale ira-t-elle dans la contorsion ?


Cette attitude nuit à la démocratie, car elle fait peu de cas de l’intelligence des Auvergnats capables de comprendre que l’on ne peut pas faire plus, ni même autant, avec moins de ressource.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents