Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 10:13


Rien de plus désespérant pour un militant socialiste que de voir les articles de presse concernant la préparation du futur congrès.

En particulier, la façon dont l’Université du PS de la Rochelle a été relatée est une caricature. J’ai vu des élus et des militants studieux à tel point qu’il était impossible d’entrer dans certains ateliers parce que la salle était trop petite.

Qu’en marge de l’Université, les leaders se soient rencontrés pour échanger sur les stratégies, quoi de plus normal ? Ces Universités de fin d’été sont propices à la réflexion et à la prise de recul.
 

Je suis, pour ma part, revenu en Auvergne avec des convictions fortes.

Premièrement, nous vivons une crise mondiale du libéralisme sans précédent (crise financière, environnementale, sociale, agricole ect..)


Deuxièmement, la France dans ce contexte est déclassée , en perte de vitesse, elle perd régulièrement des places sur l’échiquier mondial (crise de l’investissement, de l’innovation, record du déficit commercial, diplomatie erratique etc…)


Troisièmement, les inégalités entre les hommes et les territoires s’accroissent sans cesse. C’est vrai à l’échelle mondiale, c’est vrai en France.


Quatrièmement, pour faire face à cette situation, nous devons :

- bâtir un nouvel ordre mondial avec des institutions solides, un nouvel accord monétaire remplaçant celui de Bretton Woods pour fixer les parités monétaires, la réforme du G8 est également indispensable ;

- construire une Europe forte passant par une Europe politique qui prenne ses décisions à la majorité et non plus à l’unanimité ;

- donner à l’Europe l’autorisation d’emprunter pour lancer un vaste programme de coopération avec les pays en voie de développement et de grands travaux d’infrastructures en Europe (TGV, routes, canaux, nouvelles énergies ect…) ;

- proposer aux français un pacte de confiance permettant simultanément de rétablir l’équilibre des comptes publics et de mieux répartir les efforts entre le capital et le travail.


Ma conviction est que le Parti socialiste ne pourra pas proposer les solutions que les Français attendent avec les mêmes responsables et le même mode de fonctionnement.

Nous devons élaborer collectivement un projet ambitieux, socialement juste, écologiquement équilibré et qui soit une alternative au libéralisme débridé qui accroît toutes les inégalités.

Avec Nicolas SARKOZY et François FILLON, un seul mode d’ordre : « tout pour les riches ».

Il faut une véritable rupture et pour cela des hommes et des femmes animés d’une volonté d’innovation et acceptant le travail collectif.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicole moissinac 09/09/2008 17:51

Bonjour Mr SouchonMoi qui croit fort à l'engagemant et aux convictions, j'ai en ce moment des doutes quant à l'engagement dans un parti politique quel qui soit et...votre article ci dessus rajoute à ma perplexité.Votre analyse n'est en effet ni une analyse de gauche, ni une analyse de droite mais une analyse de "bon sens"Je vous suis sur les idées et les principes. Je salue également votre mise en valeur du travail de reflexion dans des commissions  par "la base" ( comme cela se fait également dans le Parti Radical auquel j'adhère...encore cette année.Là où ça bloque, de votre coté comme du mien, c'est lorqu'il s'agit de la bataille des chefs .La grande philosophie de l'économie, juste, sociale et environnementale fait place à un jeu d'échiquier dans lequel le militant de base n'est que spectateur , ou faux acteur ( la légende de la démocratie participative)Chacun y va de son originalité pour etre remarqué par la presse et donc avoir audience auprès du public ou gagner des points de sondages ( comme des bonnes notes vis à vis des super-chefs)Le sens de la mesure , de l'équilibre y laisse beaucoup de plumes.Le français moyen, de plus, a maintenant accès à tous les médias, n'est plus dupe et finit par etre désabusé.Ce n'est pas bon pour la démocratie ni pour la FranceVous qui avez eu la réputation ( peut-etre fausse finalement ) d'un chef autoritaire et légèrement "coupeur de tètes" , je vous trouve ici empreint d'une philosophie interessante.De meme, vous voir parler de "rupture" et de "travail collectif!!!!" en demandant de changer les tetes d'en haut!!!Vous n'auriez pas mis un coup de patte à Sarkozy et Fillon, j'aurais cru lire un militant du parti radical valoisien !   Plus sérieusement, la raison d'etre des partis est en péril si les candidats les utilisent pour leur carrière plus que pour leurs idées.OK pour les 2 mais dans le bon ordre.Et de ce coté là, droite et gauche,...zéro pointéBalle au centre alors ? , Meme pas...La reflexion reste ouverte mais...il faut qu'elle serve à agir un jourA bientot

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents