Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 10:59

Lorsque je me suis engagé en politique c’était pour œuvrer au développement de mon pays et faire en sorte que par mon action, mes concitoyens gagnent (un peu…) de bonheur.


A ce titre, j’ai toujours privilégié le fond des dossiers à la forme et j’ai toujours eu horreur de la politique au ras du caniveau. Ce degré 0 de la politique, l’UMP, baptisée UPA au Conseil régional, nous en donne régulièrement des exemples qui m’attristent.

Vendredi 18 janvier, Madame Courtillé, conseillère régionale, ancienne tête de liste aux municipales de Clermont-Ferrand, d’après le journal La Montagne du dimanche 25 janvier, ne cachait pas sa satisfaction sur Clermont 1ère, de voir que Mrs Hortefeux et Marleix n’avaient pas obtenu le rétablissement pour l’Auvergne de la dotation de péréquation, soit 12 millions d’euros !


Qu’une conseillère régionale se réjouisse d’une perte de recette de la région me paraît très grave : c’est la démonstration que l’intérêt des auvergnats ne la préoccupe pas et que seule la reconquête du pouvoir régional l’intéresse.

Dans le même temps, elle et ses amis de l’UPA s’élèvent contre l’augmentation du coût de la carte grise ou plus globalement de la fiscalité. Or l’augmentation du coût de la carte grise permettra seulement de compenser la perte de la péréquation soit 12 millions d’euros !


Autrement dit, si les ministres auvergnats avaient tenu leurs engagements qui consistaient à rendre à nouveau l’Auvergne éligible à la dotation de péréquation, il aurait été parfaitement inutile de voter cette augmentation de la fiscalité, ce que j’avais d’ailleurs clairement annoncé.


Autre exemple du degré 0 de la politique lorsque Mr Hortefeux propose de diminuer les indemnités d’élus (conformes à la loi) lui qui perçoit la sienne malgré le record qu’il détient (sans risque d’être rejoint), des absences au Conseil régional.


Cela pose d’ailleurs le problème majeur du cumul des responsabilités. Pour ma part j’ai fait le choix de me consacrer à 100 % au Conseil régional et d’abandonner tous mes autres mandats. C’est pour moi une question de respect des citoyennes et citoyens qui m’ont confié la responsabilité que j’exerce.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents