Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 14:10

Lundi dernier, le 2 mars 2009, se tenait la session extraordinaire du Conseil régional entièrement consacrée à la crise et à la situation économique et sociale auvergnate.

 

J'attendais de ce moment privilégié de la vie démocratique, une certaine sérénité et, à tout le moins, le sens des responsabilités de la part de chacun des élus qui composent cette assemblée.

 

Sans en être complètement surpris, les diatribes de l'opposition exprimées dans la presse régionale une semaine avant la tenue de cette réunion se sont révélées tenaces et tout aussi infondées.

 

A quoi avons-nous assisté de la part de Monsieur Hortefeux ? A l'exposé d'une série de mesures, qui pour la plupart d'entre elles figuraient dans les rapports que nous avons présentés ; à des imprécisions amenant le groupe UPA à solliciter la tenue d'une seconde session extraordinaire en avril pour rendre nos mesures opérationnelles alors qu'elles l'étaient dès le lendemain de la session.

 

Au-delà de ces postures habituelles, l'essentiel résidait cependant bel et bien dans les décisions prises par la Région et la réponse apportée  aux attentes des entreprises et des salariés auvergnats.

 

Une aide réactive qui, compte tenu de nos moyens,  démontre notre pleine mobilisation afin :

  • - D'investir 14 millions d'euros en plus dans l'économie auvergnate, prioritairement en direction du bâtiment et des lycées
  • - De renforcer la formation professionnelle pour préserver l'emploi
  • - D'aider les PME à passer le cap de la crise en facilitant la trésorerie et l'accès au crédit
  • - De préparer la sortie de crise en consolidant notre économie par la recherche, le développement et l'innovation.

 

J'ajoute que cette réactivité de la Région a été rendue possible par la mobilisation de tous les acteurs du monde économique et social. J'ai ainsi fortement apprécié les deux réunions au cours desquelles les représentants des entreprises, les spécialistes de l'emploi, les financeurs, les syndicats patronaux et de salariés, l'ensemble des représentant du monde économique et social, nous ont fait part de leur diagnostic et de leurs suggestions avec un sens des responsabilités exemplaire.

 

Cette méthode de gouvernance a ainsi démontré que la région toute entière était mobilisée !

Lundi dernier, le 2 mars 2009, se tenait la session extraordinaire du Conseil régional entièrement consacrée à la crise et à la situation économique et sociale auvergnate.

 

J'attendais de ce moment privilégié de la vie démocratique, une certaine sérénité et, à tout le moins, le sens des responsabilités de la part de chacun des élus qui composent cette assemblée.

 

Sans en être complètement surpris, les diatribes de l'opposition exprimées dans la presse régionale une semaine avant la tenue de cette réunion se sont révélées tenaces et tout aussi infondées.

 

A quoi avons-nous assisté de la part de Monsieur Hortefeux ? A l'exposé d'une série de mesures, qui pour la plupart d'entre elles figuraient dans les rapports que nous avons présentés ; à des imprécisions amenant le groupe UPA à solliciter la tenue d'une seconde session extraordinaire en avril pour rendre nos mesures opérationnelles alors qu'elles l'étaient dès le lendemain de la session.

 

Au-delà de ces postures habituelles, l'essentiel résidait cependant bel et bien dans les décisions prises par la Région et la réponse apportée  aux attentes des entreprises et des salariés auvergnats.

 

Une aide réactive qui, compte tenu de nos moyens,  démontre notre pleine mobilisation afin :

  • - D'investir 14 millions d'euros en plus dans l'économie auvergnate, prioritairement en direction du bâtiment et des lycées
  • - De renforcer la formation professionnelle pour préserver l'emploi
  • - D'aider les PME à passer le cap de la crise en facilitant la trésorerie et l'accès au crédit
  • - De préparer la sortie de crise en consolidant notre économie par la recherche, le développement et l'innovation.

 

J'ajoute que cette réactivité de la Région a été rendue possible par la mobilisation de tous les acteurs du monde économique et social. J'ai ainsi fortement apprécié les deux réunions au cours desquelles les représentants des entreprises, les spécialistes de l'emploi, les financeurs, les syndicats patronaux et de salariés, l'ensemble des représentant du monde économique et social, nous ont fait part de leur diagnostic et de leurs suggestions avec un sens des responsabilités exemplaire.

 

Cette méthode de gouvernance a ainsi démontré que la région toute entière était mobilisée !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents