Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 15:08

Elu Président de l’association ALTRO (www.altro.org) en octobre 2007 à Poitiers, j’ai présidé, le 13 mars dernier à Saint-Etienne, l’Assemblée Générale de printemps de l’association qui porte le projet de Ligne à Grande Vitesse (LGV) « TRANSLINE – 3 Branches – 1 projet » (visualisez la cartographie).

 

Lors de cette réunion, de nombreux élus et soutiens de TRANSLINE étaient présents, notamment Bernard Bonne, Président du Conseil Général de la Loire, Jean-Louis Gagnaire, Vice-Président du Conseil régional de Rhône-Alpes, Laure Deroche, Maire de Roanne, Daniel Dugléry, Maire de Montluçon, Régis Juanico, Député de la Loire, Guy Labbe, conseil général de l’Allier, représentant le Président Dufregne, ou encore Thierry Benoît, Député d’Ile et Vilaine et Jean-Pierre Chalus, Directeur du Grand Port Maritime de la Rochelle.

 

     
 

Cette mobilisation croissante des élus de tous bords et des acteurs économiques de tous les territoires concernés par la LGV est-ouest TRANSLINE, montre à la fois toute sa pertinence comme réponse viable à un aménagement durable et équilibré du territoire et signifie, je ne peux que m’en réjouir, qu’avec les membres d’ALTRO, notre travail de sensibilisation et de lobbying en faveur du LGV TRANSLINE porte ses fruits.

 

Lors de cette AG, nous  avons fait le point sur les récentes avancées enregistrées en faveur de TRANSLINE, notamment avec l’adoption de la Loi Grenelle 1 au Parlement en février 2009 qui prévoit après 2020 la création d’une « LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon » et un « barreau est-ouest ».

 

A l’occasion des débats parlementaires tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat, le gouvernement s’est fait écho de notre proposition et Mrs Bussereau, Borloo ainsi que Mme Jouanno ont explicitement cité notre projet qui vise à rapprocher, via une infrastructure grande vitesse, des pôles qui aujourd’hui se tournent le dos. (Consultez les débats parlementaires relatifs à l’adoption de la loi Grenelle 1 en date du mois d'octobre 2008 et de janvier 2009).

  

Pour l’Auvergne et Rhône-Alpes, la ligne Paris – Orléans – Clermont – Lyon et le barreau est-ouest doivent contribuer à dynamiser les bassins de vie et d’emplois qui seront traversés directement (Allier, Loire, Rhône) ou qui seront impactés indirectement (Puy-de-Dôme et Clermont-Ferrand, Haute-Loire via la liaison Le-Puy-en-Velay  - Saint Etienne modernisée d’ici 2013) par cette nouvelle LGV.

 

Cette assemblée générale nous a également permis de faire le point sur les avancées mais aussi sur le chemin qu’il reste à faire. Les membres d’ALTRO ont ainsi convenu de mener une campagne d’interpellation des candidats aux élections européennes et de participer au Salon International du Transport et de la Logistique les 24 – 25 et 26 mars prochain à Paris.

 

De plus, alors que les études sur la LGV Paris – Orléans – Clermont – Lyon vont débuter sous l’égide du Préfet coordinateur nommé par le gouvernement, l’association ALTRO entend faire remonter ses propositions pour que cette future ligne permette, par le choix d’un tracé le plus à l’ouest et le plus au sud possible, de relier les deux capitales régionales de l’Auvergne et de Rhône-Alpes en une heure via un passage aux alentours de Vichy et Roanne.

 

Enfin, nous avons pu faire le point sur l’écho de nos propositions au niveau européen et je me réjouis que Daniele Borioli, Vice-président de la province d'Alessandria et Adjoint aux Transports de Mercedes Bresso, Présidente de la Région Piémont, nous ait adressé une lettre où il exprime le vif intérêt de la région Piémont pour la démarche TRANSLINE.

 

En effet, à travers l’objectif d’améliorer les relations Alpes – Atlantiques via le Massif central, l’axe TRANSLINE s’inscrit dans la continuité de la LGV Lyon – Turin, offrant ainsi à ce projet majeur des fonctionnalités nouvelles en direction des ports français de la façade atlantique via l’Auvergne et le Limousin selon un axe Turin - Lyon – Clermont – Limoges – Poitiers et au-delà vers Bordeaux, La Rochelle ou Nantes.

 

Même si, en matière de liaisons grande vitesse les choses ne peuvent que s’inscrire dans la durée, cette assemblée générale a été des plus constructive et a permis de prendre date sur un certain nombre d’avancées : mobilisation croissante des élus autour de TRANSLINE, unanimité pour que le tracé tienne compte d’un aménagement équilibré et solidaire du territoire, intérêts au niveau européen..  

 

C’est maintenant que les choses se jouent, d’autant que le Parlement européen vient de recommander aux Etats membres de l’U.E. de souscrire un grand emprunt européen pour faire face à la crise et impulser une politique publique de grands travaux inédite.

 

Pour l’Auvergne en particulier, il s’agit, demain, d’être au cœur d’une grande croix ferroviaire à grande vitesse. Plus que jamais, TRANSLINE doit devenir une réalité !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JP PASCUAL 12/12/2009 20:02


A René SOUCHON,

Vous êtes membre d'ALTRO, projet sujet à caution monté par Michel CANIAUX

ex cadre SNCF.

Alors qu'il est impossible de faire l'AR Bordeaux Clermont dans la journée

vous présentez ALTRO comme la panacée.

Je pense qu'il est possible de créer trois AR entre Bordeaux et Clermont

dont 1 tracé via Brive avec peu de desserte, assurés par B 82500.

Ces engins seraient propriété d'Aquitaine, Limousin et Auvergne.

La relation Lyon sera assurée par B 82500 avec participation de Rhône-Alpes.

La mise en marche de ces 4 trains auront un coût inférieur au bareau inutile

LGV Poitiers Limoges.

A vous lire.

JP PASCUAL


Mieux connaître

Recherche

Articles Récents