Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 16:50

Jeudi dernier à l’invitation du CORAM (Collectif des Races locales de Massif), je me suis rendu dans le langeadois, en Haute-Loire, à la rencontre des acteurs du monde agricole et des organismes de sélection des races locales bovines et ovines.

 

La visite de l’exploitation agricole bovine Aubrac de M. Emmanuel Jouve sur la commune de Siaugues-Sainte-Marie et celle de la station FEDATEST située à Mazeyrat d’Allier furent des moments forts et très instructifs et je tiens d’ailleurs à saluer l’exemplarité de cette station de testage de béliers de races rustiques à des fins génétiques ainsi que son avance technologique.

 


                                

 

Au cours des nombreux échanges de la journée, nous avons abordé les notions d’agriculture durable, d’équité des aides, de développement homogène du territoire. Comme président de la Commission agricole à l’Association des Régions de France, j’ai évoqué les propositions de la régionalisation de la PAC. C’est la meilleure façon de parvenir à une PAC plus équitable entre filières, entre territoires et donc entre agriculteurs, grâce à une réponse au plus près et au plus fin des besoins et spécificités des territoires.


Rappelons que 80% des aides de la PAC sont attribuées à 20% des exploitations en France, délaissant des secteurs en difficulté comme l’élevage, ovin en particulier. Il est donc primordial de réorienter les aides pour un développement solidaire du territoire et un « traitement à la parcelle » cohérent à l’échelon régional.

 

J’ai également insisté sur l’importance de travailler de façon transversale pour atteindre cet objectif, ce que nous faisons déjà avec nos Contrats Auvergne +. Cela pourrait tout à fait être étendu au domaine de l’agriculture. En effet, la logique est la même : donner plus à ceux qui ont le moins, aller vers des aides personnalisées et collant au plus près des attentes de chacun.

 
La présence de M. Jesus Miguel Oria Diaz, Vice-président au Développement rural, élevage, pêche et biodiversité de la Région Cantabrique (Espagne), nous a permis d’échanger sur les problématiques semblables rencontrées sur nos territoires respectifs pour développer une agriculture durable. 
 

André Valadier, de l’INAO et Jean-Luc Chauvel, président du CORAM, ont quant à eux apporter leur œil de professionnel au débat, avec une vision commune : favoriser la qualité comme véritable élément de différenciation et comme image de marque de l’agriculture de nos territoires.


                                                    



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents