Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 14:17

La campagne pour les élections Présidentielles du 1er tour s’est achevée et il faut vite préparer le second pour une victoire de Ségolène ROYAL. Chacun a noté l’absence, dans les débats, de l’avenir de l’Europe. A Monistrol sur Loire, il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de développer les propositions de Ségolène ROYAL. Jeudi dernier encore, à l’occasion du « chat », opéré sur le site régional, j’ai été interrogé, pour savoir qu’elle était la meilleure façon de relancer l’Europe. Celle-ci a une très mauvaise image auprès du public, parce que l’Europe a toujours été présentée comme imposant les contraintes : suppression des services publics ; mise en œuvre d’une concurrence exacerbée…

C’est l’une des raisons fondamentale, pour laquelle une majorité de l’opinion public, s’est prononcée contre le Traité Constitutionnel  présenté au référendum en 2005. 

 

Ségolène ROYAL propose de reconstruire l’Europe, par la preuve. La première chose, est de re-fonder les objectifs, de montrer leur pertinence.

 

Prenons deux exemples : 

 

La paix dans le monde. Aujourd’hui il n’y a qu’ « un gendarme », ce sont les Etats-Unis. On ne peut pas leur laisser le leader-ship en la matière. Il est important que l’Europe puisse développer, à partir d’un vrai gouvernement politique, des moyens d’intervention qui permettent d’avancer vers plus de paix.

A ce titre, une conférence internationale sur le Moyen-Orient est urgente et doit aller de pair avec le rétablissement de l’aide de l’Union européenne à l’autorité palestinienne. 

 

Le deuxième aspect est celui de la solidarité. Aujourd’hui, l’Europe ne connaît que la concurrence, avec les dégâts qu’elle peut produire sur les territoires les plus faibles ou les individus les plus vulnérables.

 

En réalité, l’Europe n’est pas aujourd’hui porteuse de vrai progrès social, elle doit le devenir à partir de cette re-fondation des deux objectifs principaux : la recherche de la paix dans le monde et la solidarité, il est possible, immédiatement, de faire la démonstration de ce que l’Europe est indispensable et efficace. J’ai déjà parlé de la conférence internationale sur le Moyen Orient. 

 

Aujourd’hui, l’actualité est largement dominée par les atteintes à l’environnement planétaire.

Protéger la planète, devient un impératif mondial, l’Europe doit être exemplaire à ce sujet et donc, commencer par se donner les moyens de tenir les objectifs qu’elle s’est fixés en matière d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables.

 

 Un véritable plan européen sur ce sujet est urgent. 

 

Prenons l’exemple des transports. Depuis des décennies, on entend parler du ferroutage, il se développe en Suisse, mais l’Union européenne est très frileuse, la France qui est un lieu de passage, encore plus. 

 

Lancer à l’échelle européenne un grand programme de ferroutage, accompagné d’une taxation des véhicules poids lourds qui empruntent nos autoroutes pourrait être une mesure emblématique démontrant la volonté politique de l’Europe d’œuvrer efficacement pour l’environnement. 

 

Reste le plus important : l’Europe, facteur de progrès social. 

 

Pour y parvenir, il faut cesser de dire aux français que nous allons les aligner sur le moins-disant social en Europe.

Au contraire, il faut aller vers une harmonisation fiscale et sociale dans les 27 pays de l’Europe, de façon à ce que les conditions de production étant identiques, il n’y ait plus ce chantage permanent au moins-disant social.

 

 Pour cela, Ségolène ROYAL propose dans l’immédiat, un protocole social adopté par les 27 pays de l’Europe et indiquant leur volonté d’aller vers le progrès social.

Il faudra par ailleurs, proposer un échéancier dans l’harmonisation des législations fiscales et sociales des différents pays. 

 

C’est l’une des clés pour l’Europe de demain. 

 

Restera à concrétiser tout cela dans un traité institutionnel, à soumettre au référendum des français.

Ce point est très important, car c’est par référendum, que le Traité constitutionnel de 2005  a été rejeté, c’est par référendum, que l’on doit adopter les nouvelles bases de fonctionnement de l’Union européenne. 

 

Il est impératif de rompre en particulier avec la règle de l’unanimité qui est bloquante et stérilisante. 

 

Voilà quelques pistes, qui devront se mettre en œuvre, dès la Présidence française de l’Union européenne dans le deuxième semestre 2008, c’est à dire demain. 

 

Pour moi, qui ai voté, NON, au traité constitutionnel de 2005, j’ai toujours pensé que l’Europe ne serait pas relancée avant l’échéance présidentielle française. 

 

Si Ségolène ROYAL l’emporte, un front Madrid-Paris pourra être constitué permettant d’impulser cette nouvelle vision de l’Europe. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents