Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 23:05
Depuis la session budgétaire de décembre, l’opposition de droite au Conseil régional fait de la problématique agricole un cheval de bataille nous accusant (majorité PS - Verts et PCF) d’abandonner littéralement l’agriculture. Manifestement en panne d'idées et sans propositions ni projets pour l'Auvergne, la droite n'a plus que le recours à l'anathème, à la destruction !  Mais ce n’est pas en lançant des contrevérités que l’opposition amènera un débat constructif pour l’Auvergne pendant la campagne électorale pour les régionales de mars 2010. Et je ne peux pas laisser faire croire aux Auvergnats que nous avons délaissé l’agriculture pendant notre mandat, depuis 2004.

Si l’on compare les crédits de paiement mandatés (et non pas ceux inscrits) entre 1998 et 2003, puis entre 2004 et 2009, on observe une parfaite stabilité du soutien effectif aux agriculteurs, à hauteur de 59 millions d’euros en 6 ans, pour chacun des deux mandats. On ne compte pas, dans ces aides, les dépenses relatives au programme sécheresse qui ont été les suivantes : 4,13 M€ en 2003, 11,1 M€ en 2004, et 3,04 M€ en 2005.

D’autre part, la faiblesse relative des sommes engagées nous rappelle aussi que la Région « ne peut pas tout » : avant tout, rappelons que la majeure partie des aides à l’agriculture dépendent de l’Europe, et de la Politique agricole commune. Les choix de la Région sont donc d’autant plus pertinents qu’ils permettent d’accompagner les nécessaires évolutions du secteur agricole. En encourageant l’agriculture biologique, la valorisation des produits de qualité, en  soutenant la modernisation des bâtiments d'élevage, en encourageant les filières à se structurer avec un souci renforcé du développement durable, la Région joue pleinement son rôle d’accompagnateur vers des mutations structurelles cruciales pour l’avenir de l’agriculture.

Grâce à nos choix porteurs, anticipateurs d'une agriculture durable, non seulement la Région n’a pas abandonné ses paysans, garants d'une campagne en bonne santé, mais lors de ces dernières années, nos choix ont garanti une certaine pérennité et une viabilité dans la durée, parce qu'il est plus que temps d'affirmer haut et fort que le modèle productiviste est mort, que le saupoudrage d'aides à chaque crise ne résout rien, et qu'il faut avant tout faire le choix d'une régulation forte à l'échelle nationale et européenne pour que l'agriculture soit rémunératrice en terme de prix, pour faire en sorte que les agriculteurs vivent de leur travail.

Et dans ce combat, la Région sera toujours à leurs côtés !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents