Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 09:36

comite-regions-jeudi-4.jpg

J’ai récemment participé à Bruxelles, en session plénière du Comité des Régions d’Europe, aux débats suscités par la stratégie numérique et les mesures concrètes à prendre pour faciliter le déploiement et l’adoption de connexions à haut débit rapides et ultrarapides dans l’Union européenne. J’ai dû, à cette occasion, attirer l’attention sur la nécessité de veiller à la couverture des zones rurales et des zones les moins peuplées, soulignant le fait que la fracture numérique est non seulement une réalité, mais qu’en outre elle mène à une fracture sociale, territoriale et culturelle. Combler le fossé numérique dans des zones rurales en retard de développement constitue l’un des meilleurs leviers de croissance durable pour ces territoires.

 

L’accès au haut débit est devenu, à mes yeux, un véritable « droit universel ». C’est justement en ce sens que j’ai proposé d’intégrer le haut débit rapide et ultrarapide dans le champ d’application de la directive « service universel ». Je ne pense pas que les moyens actuellement prévus par la Commission européenne soient à la hauteur des enjeux. Et faute de ressources financières, les autorités territoriales ne sont pas en mesure d’assurer seules la couverture des zones rurales, ni de réaliser des projets de longue haleine dans le domaine du numérique.

 

Or nous savons pertinemment que les grands opérateurs sont réticents dès lors qu’il s’agit d’investir dans les zones les moins peuplées : la loi du marché favorise bien sûr la couverture des grandes agglomérations, au détriment d’un aménagement équilibré et solidaire du territoire. À ce titre, je pense qu’il est indispensable que de nouvelles politiques courageuses soient mises en œuvre, qui osent aller à l’encontre d’intérêts bien établis afin de garantir à tous une égalité d’accès à un prix abordable. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à défendre de telles positions : lors d’un atelier organisé dans le cadre des Open Days 2010, auxquels j’ai également participé, William E. Kennard, ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union européenne, a insisté à son tour sur le besoin d’un engagement politique fort pour réduire encore la fracture numérique. C’est un avis que je partage complètement…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents