Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:25

Promis juré, Nicolas Sarkozy avait juré lundi sur TF1 qu’il n’interviendrait pas dans la campagne électorale des régionales. Mais le naturel revient toujours au galop et plutôt que de s’en tenir au rôle d’arbitre, le Président préfère le rôle de VRP de l’UMP. Ainsi, en organisant une conférence des déficits publics à la veille des élections, son seul objectif est bel et bien de faire des collectivités territoriales des boucs émissaires et ce, afin de stigmatiser une fois encore la bonne gestion des Régions socialistes. Désinformation, contrevérités et mensonges sont assénés avec l’aplomb d’une démagogie qui fait frémir et il est navrant que la droite fasse insulte de la sorte à la démocratie !

 

Quelques vérités :

 

1. Sur le déficit et la dette.

 

Les Régions n’ont pas de déficit : leurs budgets sont en équilibre. La totalité des régions emprunte en un an ce que l’Etat emprunte en une semaine. A l’inverse de celui de l’Etat, l'endettement des Régions est consacré uniquement à des dépenses d’investissement pour l’avenir et non à des dépenses de fonctionnement pour le quotidien. Si l’Auvergne a réalise un emprunt spécifique de 16 millions d’€ cette année, c’est pour les investir tout de suite dans des travaux de modernisation et de sauvegarde du réseau ferré !

 

2. Sur les impôts.

 

La fiscalité régionale représente 2% de la fiscalité nationale. En outre, sur 100 €  d’impôts locaux, la Région prélève 9,5 €. A peine plus que l’Etat qui empoche lui, pour ses seuls frais de gestion 7,5 € ! Et que dire de Sarkozy qui a crée 17 taxes depuis qu’il est locataire de l’Elysée (franchises médicales, taxe pour le RSA, taxe sur les mutuelles, les assurances, les ordinateurs, hausse de la redevance TV, bientôt la taxe carbone ! ).

 

3. Sur les effectifs de fonctionnaires territoriaux.


Les Régions ne représentent que 5% de l’effectif total de la fonction publique territoriale, malgré le transfert des TOS, qui a multiplié par 5 leurs effectifs, et les recrutements volontaires hors transferts ont augmenté seulement de 5% en 6 ans. En 2009 les Régions ont investi 22,8 milliards d’€, soit autant que le plan de relance gouvernemental, soit encore 382 euros par habitant dans des domaines essentiels : l’éducation, la formation, l’emploi, les transports et le développement durable.

 

4. Sur le coût des élus locaux.

 

Il y a certes beaucoup d’élus locaux en France – 525.000 – mais l’immense majorité est bénévole non rémunérée. Pour celles et ceux qui perçoivent une indemnité, le coût global représente 28 millions d’€, soit à peine 0,01% des dépenses des collectivités locales ! Démagogie pour démagogie, rappelons que le budget de l’Elysée atteint cette année 112 millions d’€, dont 70 millions pour les seuls frais personnel de la Présidence de la République qui à eux seuls sont 2,5 fois supérieur au coût de tous les élus locaux de la République réunis !

 

Avec un déficit jamais atteint de 154 milliards d’euros, un endettement de 8,2% du PIB qui représente 22 000€ par habitant, le gouvernement de Nicolas Sarkozy devrait s’interroger sur les conséquences désastreuses de sa politique et notamment de ses choix fiscaux plutôt que d’instruire en permanence un faux procès contre les Régions pour tromper les électeurs !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eth 30/01/2010 16:22


Bonjour,

Juste une remarque qui me vient à l'esprit en lisant cet article, ce n'est pas Nicolas SARKOZY en lui-même qui dépenserai ou ne dépenserai pas telle ou telle somme mais bien la personne qui incarne
la fonction de Président de la République aujourd'hui, et il se trouve que c'est Nicolas SARKOZY.

Cordialement,
Eth


Mieux connaître

Recherche

Articles Récents