Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 07:59
Hier était organisée  dans le cadre des Assises de la ruralité, une réunion à Langeac, à l'initiative du Préfet de la Haute-Loire. L'invitation à participer à cette réunion m'est parvenue la veille, autrement dit le Préfet a tout fait pour que je ne puisse être présent à cette réunion et que l'institution régionale ne soit pas représentée. Il en fut de même à Brioude il y a peu.

Le Préfet de Haute-Loire craint-il que le Président de Région ne rappelle qu'il n'y a plus de politique d'aménagement du territoire dans ce pays et que l'avenir de la ruralité est sujet à discussion depuis plus de trente ans ?

Il n'y a rien de nouveau. Nous savons tous ce qu'il convient de faire. J'ai moi-même écrit deux ouvrages sur la ruralité : l'un "le défi rural", l'autre, le "projet rural", il y a plus de 25 ans. Les préconisations restent d'actualité.

Le gouvernement et ses serviteurs zélés que sont les Préfets n'abusent personne. Le débat sur l'avenir de la ruralité est là pour créer l'illusion qu'une politique nouvelle va se mettre en place. Or, dans le même temps on assiste à l'affaiblissement et à la disparition des services publics, à la mise en coupe reglée de l'élevage, de la production laitière et animale en zone de montagne !

Si le gouvernement veut réellement venir en aide à la ruralité, et cela me paraît éminement nécessaire, qu'il commence par mettre en oeuvre une vrai politique de péréquation et de solidarité pour les territoires ruraux, qui sont exclusivement perçus comme des lieux récréatifs pour les urbains.

La ruralité joue un rôle majeur, tant du point de vue économique, environnemental et sociétal. Il convient de lui permettre de s'adapter aux réalités du monde moderne et aux ruraux, de vivre à égalité de service avec les urbains.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents