Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 15:37

En limogeant Michèle Alliot-Marie, et avec un énième remaniement ministériel sans réelle conséquence, Nicolas Sarkozy ne donne finalement aucun signe encourageant sur la capacité de la France à tirer les leçons des événements survenus récemment dans le monde arabe. Nous avons « fait un exemple », désigné un bouc émissaire en la personne de MAM, mais Nicolas Sarkozy se montre incapable de faire un mea culpa. Ce n’est pourtant pas Michèle Alliot-Marie, qui a reçu en 2007 à l’Élysée Mouammar Kadhafi en lui déroulant le tapis rouge ! C’est notre Président de la République, en personne et en grande pompe.

 

D’autres réceptions et relations diplomatiques sont discutables. Souvent le pouvoir de l’argent nous fait perdre le fil de nos idéaux, de nos combats. Qu’exige la France, en matière de respect des droits sociaux et de respect des Droits de l’Homme, des partenaires économiques qui nous achètent des avions ou des trains grande vitesse ? Pas grand chose. Depuis trop d’années, la France ferme les yeux en échange de gros chèques : ici sur certains régimes politiques autoritaires, là sur le travail des enfants…

 

La patrie des Droits de l’Homme mérite mieux qu’une politique extérieure de marchands du Temple. Elle mériterait d’être repensée, corrigée non pas en fonction d’intérêts économiques mais au regard de la devise nationale : « Liberté, égalité, fraternité », qui n’a de sens que si l’on souhaite lui conférer un statut universel. L’explosion populaire vécue par les pays arabes nous met face à nos propres contradictions, et nous rappelle nos soutiens les moins glorieux, les plus contestables.

 

Il faudrait prendre ces événements comme une chance pour la France : comme le point de départ d’une « nouvelle » politique étrangère à bâtir, qui soit courageuse et en adéquation avec nos valeurs démocratiques et républicaines. Surtout, ce qu’il ne faudrait pas, c’est « faire un exemple » en éjectant un ministre pour pouvoir continuer comme avant, sans que rien ne change. Malheureusement, je crains que le président Sarkozy ait fait  le choix de ne pas choisir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents