Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:45

Ce jeudi 24 juin, les Français se mobilisent pour défendre les retraites. Je serais à leurs côtés et je souhaite que les cortèges soient importants. Inquiets pour l’avenir, les citoyens sont nombreux à considérer que la réforme des retraites, concoctée dans leur dos, sans que les salariés ne soient entendus, est à la fois injuste, effectuée de manière autoritaire, et hypocrite. Un sondage publié cette semaine montre que 56 % des Français sont franchement hostiles à cette réforme, et les deux tiers estiment que la politique économique du gouvernement est mauvaise. Comme d’habitude, le gouvernement fait la sourde oreille et ne tient pas compte de l’avis de l’opinion publique, pour mettre à bas, sans sourciller, un acquis social. Cette réforme est un nouvel exemple de la gouvernance sarkozyste : sourde aux revendications, et arc-boutée sur le maintien d’un bouclier fiscal préjudiciable pour les recettes. On impose des sacrifices aux uns, mais toujours pas aux autres…

 

En quoi repousser l’âge de la retraite à 62 ans est-il pertinent dans une société où les seniors sont, de toute façon, poussés vers la porte, et où le chômage est particulièrement élevé ? Ce recul social n’est en aucune sorte un « sacrifice utile », quoi que les élus de droite en disent. La réforme des retraites n’arrangera en rien les choses, ne relancera pas la croissance, n’ouvrira pas de nouveaux emplois aux jeunes. Bref, elle ne résoudra aucun des problèmes cruciaux auxquels nous sommes confrontés en matière d’emploi. En moins de 20 ans, la droite a détricoté un système qui était solidaire et juste, en s’attaquant à trois reprises aux retraites des Français : en 1993, 2003 et 2010.

 

Pourtant, quand on y regarde de plus près, la France était beaucoup moins « riche » au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale qu’elle ne l’est aujourd’hui. C’est la preuve que bâtir un système de retraite (ou de protection médicale) basé sur la solidarité est bien plus une question de volonté et de choix politique que de contexte économique. La Gauche est force de propositions sur ces questions : supprimer le bouclier et les niches fiscales, mettre en place un impôt spécifique sur les banques, et dégager certaines recettes pour les retraites permettraient sans nul doute de sauvegarder le système par répartition, attaché à la solidarité intergénérationnelle, et la retraite à 60 ans.

 

Aujourd'hui, soyons nombreux à défendre les retraites !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents