Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 10:47
Hier, avec mes collègues Présidents des Régions, nous avons présenté, lors d’une conférence de presse dans le cadre des Rencontres des Acteurs Publics,  nos propositions pour réussir le nouvel acte de décentralisation annoncé par le président de la République et confirmé par le Premier ministre dans son discours de politique générale.
Trente ans après les lois Defferre, l’Association des Régions de France entend construire la « République des territoires » par une loi-cadre de régionalisation en cinq grands volets, détaillés dans cette vidéo ou sur le site de l'ARF
Repost 0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 17:07

Au terme de 4 mois de débat public sur le projet du TGV Paris – Orléans – Clermont  - Lyon entre octobre 2011 et janvier 2012, rendez-vous avait été pris par Réseau Ferré de France en juin 2012 pour tirer les conclusions de cette étape citoyenne.

 

4 tracés possibles pour le passage de la ligne à grande vitesse étaient en lice et ont été longuement débattus, analysés, etc.. La Région Auvergne, grâce au soutien de milliers de citoyens, a défendu durant tout le débat public une vision d’aménagement du territoire, qui permette à la fois une desserte rapide vers Lyon et vers Paris de la capitale régionale tout en garantissant aux trois agglomérations de l’Allier (Moulins, Montluçon, Vichy) d’être reliées correctement.

 

Aujourd’hui, Réseau Ferré de France a rendu sa décision, favorable à la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon. C’est une étape décisive dans l’avancée du projet, une étape déterminante pour l’aménagement du territoire. Deux tracés vont faire l’objet d’études complémentaires, l’Ouest et le Médian, afin d’aboutir à un 5ème tracé de compromis pour lequel j’avais déjà plaidé, un tracé de consensus. Ce 5ème scénario doit répondre à plusieurs objectifs notamment ceux, prioritaires de relier Paris en moins de 2h et Lyon en 1h20 depuis Clermont-Ferrand.

 

Très souvent, je répète que celui qui combat n’est pas sûr de gagner, mais celui qui ne combat pas est sûr de perdre. L’Auvergne, ses citoyens ont su défendre leur droit à la grande vitesse depuis plusieurs années désormais. Aujourd’hui, cette nouvelle étape appelle d’autres victoires, aussi pour que le TGV arrive en Auvergne, il faut continuer à faire bouger les lignes !

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 16:04
Ce dimanche, il est important de porter à l'Assemblee Nationale une majorité qui concrétise la promesse du changement à laquelle les français ont adhere en votant pour François Hollande le 6 mai dernier. Important pour notre école, nos jeunes, nos entreprises, nos territoires. Tout simplement parce que seule une Assemblée de gauche pourra rendre définitives les premières mesures concrètes du nouveau Président de la République comme la hausse de 25% de l'allocation de rentrée scolaire, la limitation des salaires des patrons des grandes entreprises publiques ; ou les engagements sur la réforme fiscale plus juste, le contrat de génération ou la décentralisation ! Dimanche, en Auvergne comme ailleurs, votez et faites voter pour les candidats socialistes et de gauche !
Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 09:12
Hier soir, à cinq jours du premier tour des élections législatives, France 3 Auvergne diffusait un débat où je représentais le Parti Socialiste. Autour de la table, j'ai débattu avec Louis Giscard d’Estaing (UMP), André Chassaigne (Front de Gauche) et Pierre Cheynet (FN).

 

Un débat qui a permis d'aborder les questions de l'emploi, de la jeunesse, de l'agriculture et de la ruralité entre autres ; un débat utile pour concrétiser le changement et donner à François Hollande une majorité à l'Assemblée Nationale !

 

Le débat à revoir ici :

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 15:11

Je me suis rendu ce matin à l’ouverture des travaux des "Manifesto Days", organisé par le Clermont City Group, qui est la représentation locale du Parti Socialiste Européen. C’est un évènement qui réunit chaque année plusieurs dizaines de militants venus de toute l’Europe pour débattre, échanger et construire l’Europe de demain. Je me réjouis de cette initiative, qui a lieu en même temps que le festival de musiques actuelles Europavox, créé à l’initiative de la Région en 2006.

J’ai pu saluer les militants et leur faire partager mon espoir pour l’Europe après l’élection de François Hollande, pour remettre la croissance et la justice au cœur d’un projet européen au service des peuples, résolument orienté vers l’emploi et la solidarité.

Tout au long de ce week-end, des conférences, des ateliers, des débats vont se multiplier à l’IADT, en présence notamment de Catherine Trautmann, sur l’avenir de la gauche européenne et l’alternative qu’elle doit savoir incarner.

Le changement se prépare aussi en Europe !  

Repost 0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 12:02

Le 4 mai 2012 en session plénière, le Comité des régions d'Europe a adopté l'avis que je lui proposais en faveur d'une PAC plus juste, laissant la place à davantage de régulation.

 

Pour retrouver les grandes lignes de l'avis, vous pouvez visionner ici mon interview vidéo !

 

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 18:26

Le résultat du Front National au 1er tour de l’élection présidentielle dans de nombreuses communes rurales est une surprise et un événement politique inquiétant qui doit nous interpeller. Quel est le message envoyé par ces électeurs qui ont choisi l’extrême droite ? Comment expliquer ce score dans les campagnes alors qu’en général  l’insécurité, l’immigration, le chômage de masse ne les concernent pas ?

 

Certainement parce que de plus en plus de ruraux ne se reconnaissent plus dans un « système » qu’ils rejettent. Un système qui conduit peu à peu à la disparition des emplois et de tous les services dont les campagnes ont pourtant besoin : l’hôpital, la gendarmerie, mais aussi les médecins, les cafés et commerces, les services bancaires, sans compter le prix des carburants qui ne cesse d’augmenter ! Ce système a un nom : c’est le libéralisme économique, face aux excès duquel la gauche n’a pas été suffisamment vigilante. Un système dangereux, aux sources de la crise actuelle, et que continue pourtant de défendre avec tant de détermination Nicolas Sarkozy.

 

Le quinquennat précédant marque un recul indiscutable des services publics en milieu rural : le nouveau statut de la Poste en est l’exemple le plus symbolique. Que dire de la loi de modernisation de l’économie qui consacre la toute-puissance de la grande distribution au détriment des commerces ruraux et des producteurs agricoles ? Que dire de la politique libérale menée à Bruxelles par les majorités de droite, à laquelle adhère l’UMP, et qui consiste à libéraliser les transports, la santé, l’énergie. Bref, à consacrer l’argent roi à défaut de garantir l’accès à tous et partout à l’emploi et à des services essentiels !

 

Au-delà de ce vote sanction pour l’UMP, le Front National bénéficie aujourd’hui d’un vote d’adhésion. Cette acceptation des thèses du FN est inquiétante mais elle n’est pas surprenante : Nicolas Sarkozy et beaucoup d’élus UMP ont joué avec le feu : en opposant les Français les uns aux autres, en voulant opposer France rurale et France des « quartiers », « valeur travail » et « assistanat », français et immigrés, Nicolas Sarkozy a durablement implanté dans l’opinion les thèses du Front National. Il est le premier à payer les conséquences de cet aveuglement qui abime l’image de notre pays partout dans le monde.

 

La plus grande erreur pour tous ces déçus du « système », serait de se faire abuser par le FN. Au-delà des discours de façades et des formules, le programme du Front National est une catastrophe pour notre pays, en particulier dans le monde rural. La France représente aujourd’hui 1 % de la population mondiale. Nous ne pouvons nous offrir le luxe de l’isolement. Sortir de l’Union européenne ?  Une hérésie qui marquerait la fin de la Politique Agricole Commune, et qui priverait une région comme l’Auvergne d’un montant moyen annuel de près de 550 millions d’euros de fonds européens, dont 500 au titre des soutiens à l’agriculture et au développement rural !  Cette sortie de l’Europe provoquerait une inflation considérable et la destruction massive d’emplois industriels dans les bassins ruraux. La dette de la France exploserait, et des coupes sombres seraient faites dans les services publics à la campagne : actuellement mal en point, ceux-ci seraient condamnés. Le coût des mesures envisagées par le FN serait de 160 à 200 milliards ! Si le libéralisme a rendu malade notre pays, le FN pourrait purement et simplement l’achever. Avec le FN, les territoires ruraux se suicideraient.

 

Aimer la France, ce n’est pas construire des frontières étanches à nos portes ou ressusciter des idées que l’on croyait cantonnées aux heures les plus sombres de notre histoire. Aimer la France, c’est se préoccuper de tous et partout. C’est garantir à chacun un avenir serein là où il vit. Pour protéger nos emplois, assurer l’avenir de nos enfants, sauvegarder notre modèle social, défendre notre agriculture et notre industrie, nous avons plus que jamais besoin d’Europe. Mais une Europe juste, une Europe démocratique, à l’écoute de tous les citoyens et de leurs attentes. François Hollande porte l’ambition de cette nouvelle Europe et ceci dans tous les domaines, en particulier pour la politique agricole et le développement rural. La PAC, même imparfaite, garantit l’indépendance alimentaire de notre continent et de notre pays. Ne l’oublions pas.

 

Le projet de François Hollande est de redresser la France sur la base d’une économie productive, dont l’agriculture et l’industrie sont deux piliers majeurs. Il est celui qui s’est engagé le plus fermement pour les services en milieu rural : éducation, hôpital, accès à l’internet, transports, énergie. Tous ces services essentiels représentent un droit pour les populations rurales, nécessitent des moyens modernes et un fort engagement de la part de l’Etat et des collectivités locales.

 

François Hollande demande un budget ambitieux pour la PAC, alors que Nicolas Sarkozy demande une diminution du budget de l’Union européenne, et donc de celui de la PAC ! François Hollande s’est engagé pour une augmentation à 75% du montant du SMIC pour les retraites des chefs d’exploitations agricoles et il veut étendre les droits à la retraite des conjoints et aides familiaux. Les 1,8 millions de retraités agricoles dans notre pays, qui ont travaillé toute leur vie, et dont la moitié touche moins de 700 euros par mois, méritent bien ces mesures de justice ! 

 

François Hollande, élu d’un territoire rural, est le seul à s’être engagé avec autant de détermination pour le monde rural. Le 6 mai, aucune illusion possible : l’avenir pour le monde rural, c’est de voter François Hollande !

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 15:18

Le scrutin pour le premier tour de l’élection présidentielle qui a eu lieu hier nous permet de tirer plusieurs enseignements en vue des deux semaines décisives qui s’annoncent.

Il faut d’abord se féliciter de la forte mobilisation des citoyens. Une campagne technique et ennuyeuse nous disait-on, qui n’intéressait personne. Les Français ont montré hier qu’il n’en était rien : ils ont su se mobiliser et se saisir des enjeux d’une élection à laquelle ils sont attachés et qui est déterminante pour l’avenir du pays.

Le deuxième enseignement concerne le score historique de François Hollande et le rejet massif de Nicolas Sarkozy : jamais, dans l’histoire de la République, le Président sortant n’est arrivé en deuxième position. François Hollande totalise plus de 28 % des suffrages, le meilleur score pour un candidat socialiste depuis 1988.

En Auvergne, le résultat est sans appel : François Hollande arrive en tête dans les quatre départements, même dans ceux qui sont traditionnellement ancrés à droite. C’est dire à quel point le désir de changement est profond dans notre pays.

Mais ce scrutin a aussi été marqué par une forte progression de l’extrême droite, qui totalise plus de 18 % des suffrages. Dans un contexte de crise économique et sociale, d’explosion du chômage et des inégalités, ce résultat n’est malheureusement pas une surprise. Les classes populaires ont été délaissées et ne croient plus dans une parole publique discréditée par trop d’annonces sans lendemains, trop de promesses non tenues. Le pouvoir sortant a divisé, stigmatisé, sans répondre aux aspirations des milieux les plus modestes. La démocratie en paye aujourd’hui le prix.

Pourtant,  la dynamique du changement est forte, elle se précise ; il faut rester mobilisés et l’amplifier pour le second tour, avec l’aide de toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans un projet de redressement dans la justice et d’exigence républicaine.

Il faut tourner la page des années Sarkozy. Le bulletin du changement, c’est François Hollande.

Rendez-vous le 6 mai pour écrire un nouveau chapitre du récit républicain.

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 10:12

Communiqué de l'Association des Régions de France, le 4 avril 2012.

Le chef de l’Etat met une nouvelle fois en cause la gestion des Régions, qui, selon lui, auraient accru leur nombre de fonctionnaires de 175% en dix ans, sans aucune compétence nouvelle. Selon une méthode désormais bien connue, l’Etat surendetté se tourne vers les territoires pour détourner l’attention de son bilan.

L’Association des Régions de France rappelle que, selon les chiffres du Gouvernement lui-même, les 4/5 ème de la hausse des effectifs depuis 2002 correspondent à des transferts : sur cette période, près de 53 000 agents en équivalent-temps-plein ont été transférés. Dans certaines Régions, plus de 75% des effectifs présents correspondent à des postes transférés au cours des 4 dernières années ! Ignorer à ce point ces réalités, même en période électorale, est pour le moins étonnant.

L’ARF souligne également que la prise en charge des trains régionaux a aussi été achevée durant cette période, sans compter l’investissement massif des Régions au service de la formation professionnelle, de l’apprentissage, du soutien au PME, sans moyens transférés.

En outre, à travers la réforme de la fiscalité locale, l’Etat a privé les Régions de ressources, tout en ne cessant de leur demander de participer à des opérations de niveau national, comme les LGV, les investissements d’avenir ou le Plan Campus.

Enfin, les Régions comme toutes les collectivités locales ont l’obligation de présenter des budgets de fonctionnement en équilibre et ont donc toujours respecté la règle d’or, ce qui n’est pas le cas de l’Etat.

Plutôt que d’en appeler à des normes contraignantes d’évolution de la dépense locale, aussi contraires au principe de libre administration qu’inefficaces, c’est une clarification des compétences et  une responsabilisation réelle, dans le cadre du nouvel Acte de décentralisation, que l’ARF souhaite engager au plus vite.

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 17:49
Jeudi dernier, François Hollande est venu à Aurillac en meeting et j'ai eu l'occasion de l'accueillir. Pour visionner la vidéo, cliquez ci-dessous. Plus qu'un mois pour se mobiliser et soutenir notre candidat !
Repost 0

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents