Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 18:25

bandeau_TXT-1-.jpgNous rentrons dans la dernière semaine de campagne et la dynamique en faveur d'une Auvergne porteuse de progrès pour les hommes et les femmes, porteuse d'innovation et de solidarité pour tous les territoires, visionnaire pour préparer l'avenir de la Région, doit s'amplifier !

D'ores et déjà, à travers l'accueil chaleureux et enthousiaste que nous avons reçu avec l'ensemble de mes colisitiers tout au long de notre campagne de proximité aux quatre coins de l'Auvergne, à travers  les échanges noués sur nos propositions qui traduisent un véritable projet d'émancipation humaine, je sens un souffle profond et puissant, une attente en faveur d'une Région "bouclier", ultime rempart contre les excès du sarkozysme, en faveur d'une politique plus juste !

Cet espoir qui se lève, cette nouvelle page de l'Auvergne qui va s'ouvrir, je vous invite à venir la construire et la partager ensemble, Jeudi 11 mars à l'occasion du dernier meeting avant le premier tour des élections.

Je vous attends nombreux au Gymnase Autun à Clermont -Ferrand (rue du Torpilleur Sirocco - arrêt de Tram Albert Camus) jeudi 11 mars à partir de 20h !

Plus que jamais, l'Auvergne sera grande, parce qu'elle sera juste !

Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 11:50

Notre Région concentre de nombreux atouts et valeurs qui sont aujourd’hui, de plus en plus recherchés : nature, modernité, promesse d’une vie plus humaine, plus authentique, mode de vie plus libre, avec plus de lien social. L’Auvergne, 3ème région la plus riche de France lorsque l’on mesure la richesse avec « l’indice de santé sociale » et non le seul Produit Intérieur Brut, est devenue une Région attractive, car les acteurs du territoire, sous l’impulsion et avec l’aide de la Région, oeuvrent à l’affirmation et à la mise en oeuvre d’un nouveau modèle de développement économique, durable et solidaire, respectueux des hommes et des femmes.


Certes, face à la crise mondiale, la réponse ne peut-être que globale, mais l’action locale, en région, se doit de tracer la voie d’une nouvelle donne économique durable. C’est en inventant dans les territoires, au plus près des citoyens, un nouveau modèle de développement, que nous pourrons en effet changer le monde. C'est pourquoi nous proposons de mener en Auvergne une politique ambitieuse de développement économique durable dans le respect de la nature, une politique de croissance au service de l’homme et prenant enfin en compte l’urgence sociale et l’urgence environnementale.

À ce titre, l’institution régionale doit conforter son soutien à la recherche, à l’innovation verte, et à l’emploi durable. Elle doit anticiper et préparer l’avenir en misant fortement sur l’économie sociale et solidaire dont le budget régional a déjà été multiplié par 7 depuis 2004. Enfin, nous investirons massivement dans les infrastructures d’avenir, dans cette éco-mobilité et ce Très Haut-Débit qui feront le 3ème millénaire, dans le tourisme, et l’agriculture, 3 défis majeurs de la mutation qualitative de l’économie auvergnate !

Pour préparer son avenir et protéger les Auvergnat(e)s des effets de la crise, la nouvelle Auvergne doit garder le temps d’avance qu’elle a pris en matière d’innovation et de développement économique durable. Ce temps d’avance fera de l’Auvergne une Région plus forte par sa compétitivité, plus forte parce qu’elle sera capable d’user de son avantage comparatif, un avantage fait d’équilibre entre l’avoir et l’être, un avantage qui conduit la région « au-delà du développement », un avantage qui rendra l’Auvergne forte parce qu’elle sera juste, une Auvergne qui a la conviction et proclame que le progrès ne vaut que s’il profite à tous !


Développer l'économie au service de l'Homme
Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 12:05

Le 1er tour des élections régionales approche. Cette élection, capitale, doit tous nous mobiliser car nos Régions sont aujourd’hui le dernier rempart à l’absolutisme de Nicolas Sarkozy. Parce que nous avons conduit des politiques innovantes et solidaires, la droite sait bien que des réussites de ce contre-pouvoir local naîtra, demain, l’alternative nationale. C’est pourquoi l’UMP entend tout faire pour reconquérir le maximum de régions, coûte que coûte, quitte hier à instrumentaliser le débat sur l’identité nationale et l’immigration, quitte aujourd’hui à ressortir le thème de l’insécurité, particulièrement dans les établissements scolaires.

 

Que proposent Sarkozy et ses sbires locaux, Mrs Hortefeux et Marleix pour les régionales ? Rien de moins que la mise en place de la vidéosurveillance dans les Lycées ! Symbole, s’il en est, de l’échec d’un pouvoir qui parie à nouveau sur la société de la peur, de la méfiance, qui mise sur la stigmatisation des jeunes, nouvelle classe dangereuse.

 

Après avoir délibérément et par idéologie pure, années après années, affaibli et saigné le service public éducatif,après avoir diminué presque par deux le nombre de postes de surveillants dans les collèges et les lycées entre 2004 et 2010 (50.000 surveillants à l’époque, moins de 28.000 aujourd’hui), sans compter le nombre de suppressions de postes de professeurs depuis 2007, le pouvoir se trouve acculé à toujours plus de répression. Cette politique de sécurité, éloignée des préoccupations citoyennes, cette politique sans autres moyens que celle du verbe fort et des caméras, cette politique médiatique mais inefficace qui réduit encore et toujours le nombre de personnels est en dépôt de bilan.

 

La gauche propose un autre projet de société. Fondé sur la confiance, l’égalité des chances, l’ouverture, la justice, le progrès. Fondé sur l’excellence éducative pour tous ! Nous croyons que « si la jeunesse n’a pas toujours raison, une société qui la méprise ou qui la frappe a toujours tord » (François Mitterrand).

C’est tout le sens de nos propositions en faveur de la rénovation des Lycées et des CFA, en faveur de l’Ecole de la 2ème Chance, en faveur de l’autonomie des jeunes avec le « Le pack jeune Adulte » !



C’est tout le sens aussi de notre soutien aux personnels de l’Education Nationale qui manifesteront le 12 mars pour refuser les suppressions de postes. Nous serons, comme toujours, à leurs côtés. Car une Auvergne juste et solidaire, c’est une Auvergne qui donne la priorité à l’éducation !
Repost 0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 16:06

Je viens d’apprendre que le Conseil d’Etat a rendu sa décision concernant la modification de la carte judiciaire et qu’il a acté le maintien du Tribunal de Grande Instance de Moulins. Je ne peux que me réjouir de cette décision pour l’agglomération de Moulins, l’Allier et l’Auvergne.
 6a00e54efcba6a88340120a735ecff970b-400wi.jpg
Face aux manoeuvres de Monsieur DUGLERY qui consistent à jouer les territoires contre les autres, je souhaiterais saluer la détermination et la solidarité des élus de gauche (les quatre députés de l’Allier, la majorité du Conseil général), mais aussi des élus de tous bords,   ainsi que l’engagement exemplaire de nombreux habitants pour le maintien de ce tribunal.
 
Cette volonté partagée au service de l’intérêt général ouvre une fenêtre en faveur de l’aménagement des territoires, en faveur de l’exercice d’une justice au plus près des citoyens. 
 
En cela,  elle porte un vrai message d’espoir et de mobilisation.

Repost 0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 20:56

Suite à la décision du Tribunal administratif de Clermont-Ferrand de déclarer Jacques-Bernard Magner et Elisabeth Thévenon-Durantin inéligibles, j'ai tenu à organiser aujourd'hui une conférence de presse.

 

Mes deux colistiers frappés d’inégibilité (après avoir été élus respectivement depuis 12 et 6 ans), se sont pleinement engagés et largement investis tout au long du mandat écoulé, en renonçant souvent à leur vie de famille, Jacques Bernard Magner en faveur du développement économique  de nos territoires et des transports, Elisabeth Thevenon Durantin au service d’une politique agricole durable. 

 

Aujourd'hui, je ressens pleinement l'injustice qui leur est faite  car ce sont des personnes d'une grande valeur et, si je respecte le jugement rendu, je ne peux m'empêcher de dénoncer l’acharnement et le procès politique fait à la liste socialiste que je conduis par un Préfet de Région très proche de l’UMP, sur commande de son autorité de tutelle, à savoir les Ministres UMP candidats aux élections ;Marleix et Hortefeux ;  et ce dans la mesure où ni les Préfets de Région antérieurs, ni le Préfet de Région actuel depuis sa nomination en 2009 n’avaient jamais souligné l’incompatibilité de fonctions des deux Vice-Présidents. 


Devant la presse, j'ai déclaré « C'est le Ministre qui est responsable de tout celaNous sommes face à un procès politique. C'est Brice Hortefeux et Alain Marleix qui portent cette responsabilité. On a fait à Dominique de Villepin un procès politique en utilisant la justice. On fait à notre liste un procès politique en utilisant la justice ». 


De même, je ne peux que regretter d’une part la violence verbale dont  je fais sans cesse l’objet de la part de l’UMP depuis plusieurs semaines, des basseses indignes de républicains et de démocrates, ainsi que le refus de débattre devant la TV ou la radio de la tête de liste UMP, qui préfère une attitude destructrice envers ma personne et mon équipe plutôt que de la confrontation des projets, et pour cause, puisque la droite n'en a pas.

 

Cette épreuve n'entame en rien ma détermination à  défendre les valeurs républicaines, aujourd’hui complètement foulées au pied par une administration d’Etat partiale et aux ordres d’un camp, et ma volonté de porter pour l’Auvergne un projet de justice et de solidarité.

Je suis certain que face à l'injustice, les électeurs jugeront.
Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 11:16

photos_003.jpgLes associations sont les vecteurs du lien social, le fondement du vivre ensemble, la représentation d’une communauté d’intérêts, elles sont le ciment de notre République démocratique, laïque et sociale.


Avec mon équipe,  nous avons toujours eu la volonté de soutenir les associations culturelles, sportives ou d’éducation populaire.


Des conventions d’objectifs ont été signées avec le mouvement et les clubs sportifs, des lieux et associations culturels, des associations d’éducation et de prévention sur la sexualité ou encore les associations de sensibilisation sur l’environnement.


Des emplois tremplins ont permis de soutenir la professionnalisation des associations mais surtout d’accompagner leur projet de développement et leur présence sur tout le territoire auvergnat.


Des groupements d’employeurs dans le domaine du tourisme, de la culture et du sport ont été soutenus.


Des actions de formation aux métiers du sport, de la culture et de l’animation ainsi que de reconnaissance du bénévolat ont été financées. Des métiers avec un fort taux d’insertion ! Mais aussi un accompagnement fort des jeunes obtenant le BAFA-BAFD qui encadrent avec professionnalisme nos jeunes auvergnat(e)s ! 


Cette politique volontariste au service des associations, de leurs bénévoles, de leurs salariés mais surtout de leurs adhérents, nous voulons la poursuivre.  


Or une inquiétude lourde pèse sur le monde associatif. Avec le projet de réforme territoriale porté par le secrétaire d’Etat Alain MARLEIX, il s’agit de mettre fin à la clause de compétence générale. Cela signifie que les Régions, comme les départements, ne pourraient plus soutenir les associations  culturelles et sportives ! C’est la mort annoncée des associations ! Encore une attaque à la liberté, à la solidarité, à la fraternité ! 


Parce qu’il faut faire pression pour que le projet soit amendé, c’est aujourd’hui et maintenant que nous devons nous mobiliser et agir.


Nous soutenons et nourrissons la parole et l’expression citoyenne et c’est ensemble que nous devons imposer le débat.


Après le second tour, devenez les acteurs du droit de pétition régional : "Sauvons les Associations !"

 

Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 12:12

Décidément, les réorganisations de la justice, en France, riment trop souvent avec régressions depuis quelques mois. Après la suppression des tribunaux d’instance, qui a pour conséquence directe d’éloigner la justice de nos territoires les plus ruraux, la menace qui pèse actuellement sur les juges de proximité (du fait d’un étranglement financier du budget de la justice) risquerait, là encore, de tirer la justice vers le bas.

 

Les juges de proximité traitent, par exemple, des dossiers courants : affaires civiles ou pénales de moins de 4 000 euros d’amende, divorces, litiges de voisinage, affaires de recouvrement, etc. Ils permettent ainsi de décharger les magistrats, de « gagner du temps ».

 

On reproche déjà à la justice d’être trop lente… Et la disparition des juges de proximité ne ferait qu’empirer les choses, en embouteillant des tribunaux français qui sont déjà surchargés ! Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de voir que les magistrats font bloc autour des juges de proximité. À leurs côtés, et au côté des représentants auvergnats de l’Association nationale des juges de proximité, je leur dis ici tout mon soutien. Ils constituent un maillon essentiel de la chaîne judiciaire : les supprimer serait particulièrement dommageable, contreproductif, tout simplement absurde.

 

Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 20:46
J’étais ce lundi en déplacement dans l’Allier sur le secteur de Moulins. Accompagnés de mes amis socialistes et des membres de la liste « L’Auvergne est grande quand elle est juste », je suis heureux d’avoir pu échanger tout au long de ces journées avec les habitants et les commerçants de Dompierre, sur le marche des Champins à Moulins, à la sortie de l’usine JPM, dans le centre ville de Moulins, devant le lycée Banville.

La réunion publique de lundi soir m’a également permis de partager les grandes lignes de notre programme pour la nouvelle Auvergne devant une assistance particulièrement à l’écoute.


Reunion-publique-de-Moulins-1er-fevrier.JPG

En insistant sur l’emploi, la solidarité, l’Auvergne du bien être et du bien vivre, notre projet pour l’Auvergne a été présenté avec un réel enthousiasme, notamment par les candidats de l’Allier (Jean Mallot, Marie-Jo Chassin, Jean-Michel Guerre) et ceux du Puy-de Dôme qui avaient fait le déplacement (le Dr Jean-Michel Calut et François Constantin). 


Je vous invite d’ailleurs à vous rendre sur le site internet notreauvergne.com pour consulter la vidéo de cette soirée.

Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 16:08

J’ai pris un réel plaisir à inaugurer les nouveaux locaux du FRAC Auvergne hier soir en compagnie de mes amis Serge Godard, Henri Chibret et du Préfet. Chacun, partenaires, mécènes, acteurs culturels ont pu mesurer combien ce lieu unique dans la région est porteur d’une réel  dynamique en faveur de l’art contemporain et plus généralement de la culture.

Frac-4.jpg
J’y vois le symbole de l’Auvergne que nous bâtissons, audacieuse et innovante.


J’invite donc toutes les auvergnates et les auvergnats à se rendre samedi 30 janvier aux journées portes ouvertes pour découvrir ce lieu magique !

Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:25

Promis juré, Nicolas Sarkozy avait juré lundi sur TF1 qu’il n’interviendrait pas dans la campagne électorale des régionales. Mais le naturel revient toujours au galop et plutôt que de s’en tenir au rôle d’arbitre, le Président préfère le rôle de VRP de l’UMP. Ainsi, en organisant une conférence des déficits publics à la veille des élections, son seul objectif est bel et bien de faire des collectivités territoriales des boucs émissaires et ce, afin de stigmatiser une fois encore la bonne gestion des Régions socialistes. Désinformation, contrevérités et mensonges sont assénés avec l’aplomb d’une démagogie qui fait frémir et il est navrant que la droite fasse insulte de la sorte à la démocratie !

 

Quelques vérités :

 

1. Sur le déficit et la dette.

 

Les Régions n’ont pas de déficit : leurs budgets sont en équilibre. La totalité des régions emprunte en un an ce que l’Etat emprunte en une semaine. A l’inverse de celui de l’Etat, l'endettement des Régions est consacré uniquement à des dépenses d’investissement pour l’avenir et non à des dépenses de fonctionnement pour le quotidien. Si l’Auvergne a réalise un emprunt spécifique de 16 millions d’€ cette année, c’est pour les investir tout de suite dans des travaux de modernisation et de sauvegarde du réseau ferré !

 

2. Sur les impôts.

 

La fiscalité régionale représente 2% de la fiscalité nationale. En outre, sur 100 €  d’impôts locaux, la Région prélève 9,5 €. A peine plus que l’Etat qui empoche lui, pour ses seuls frais de gestion 7,5 € ! Et que dire de Sarkozy qui a crée 17 taxes depuis qu’il est locataire de l’Elysée (franchises médicales, taxe pour le RSA, taxe sur les mutuelles, les assurances, les ordinateurs, hausse de la redevance TV, bientôt la taxe carbone ! ).

 

3. Sur les effectifs de fonctionnaires territoriaux.


Les Régions ne représentent que 5% de l’effectif total de la fonction publique territoriale, malgré le transfert des TOS, qui a multiplié par 5 leurs effectifs, et les recrutements volontaires hors transferts ont augmenté seulement de 5% en 6 ans. En 2009 les Régions ont investi 22,8 milliards d’€, soit autant que le plan de relance gouvernemental, soit encore 382 euros par habitant dans des domaines essentiels : l’éducation, la formation, l’emploi, les transports et le développement durable.

 

4. Sur le coût des élus locaux.

 

Il y a certes beaucoup d’élus locaux en France – 525.000 – mais l’immense majorité est bénévole non rémunérée. Pour celles et ceux qui perçoivent une indemnité, le coût global représente 28 millions d’€, soit à peine 0,01% des dépenses des collectivités locales ! Démagogie pour démagogie, rappelons que le budget de l’Elysée atteint cette année 112 millions d’€, dont 70 millions pour les seuls frais personnel de la Présidence de la République qui à eux seuls sont 2,5 fois supérieur au coût de tous les élus locaux de la République réunis !

 

Avec un déficit jamais atteint de 154 milliards d’euros, un endettement de 8,2% du PIB qui représente 22 000€ par habitant, le gouvernement de Nicolas Sarkozy devrait s’interroger sur les conséquences désastreuses de sa politique et notamment de ses choix fiscaux plutôt que d’instruire en permanence un faux procès contre les Régions pour tromper les électeurs !

Repost 0

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents