Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 11:34

J’ai été sollicité le 30 mars dernier pour participer à un débat télévisé organisé par France 3 Auvergne.

Soucieux du débat démocratique et de la nécessaire confrontation d’idées qu’exige une campagne présidentielle, j’ai aussitôt accepté cette proposition.

Aujourd’hui mercredi 25 avril 2007 soit 2 jours avant l'enregistrement, j'apprends que mon adversaire sera finalement  Monsieur Périssol après que 3 élus régionaux de l'UMP aient fait savoir qu'ils ne...pourraient pas y participer.

Je m’interroge sur les raisons qui ont poussé les élus sollicités à refuser cette proposition d’un grand média régional. Pour ma part et malgré un emploi du temps fort chargé, je considère qu’une élection présidentielle est un enjeu majeur tant pour la vie de notre pays que pour celle de notre région.

Un rendez-vous démocratique comme celui proposé par France 3 Auvergne ne peut être repoussé par les représentants locaux du candidat UMP et ce quels que soient les motifs invoqués.

En tant que coordinateur régional de la campagne de Ségolène Royal, je suis heureux que ce débat ait lieu et qu'il permette à vos représentants locaux de confronter leurs arguments à la veille du 2ème tour.

Je vous invite à regarder ce débat qui sera diffusé ce samedi en fin de matinée à  11h15 sur France 3 Auvergne.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 15:52

 

A l’issue du 1er tour de l’élection présidentielle, je suis très heureux de la participation qui a atteint près de 85%. Ce sursaut citoyen élimine définitivement le candidat d’extrême droite, d’où une vraie satisfaction pour l’état de notre démocratie, son avenir et pour l’image de notre pays à l’étranger. 

 

Avec près de 26% des suffrages, Ségolène ROYAL accède donc au second tour.  

 

Je mènerai à ses côtés, ce nouveau combat contre le candidat de la droite. Celui-ci a, dès le 1er tour, bénéficié de voix plus extrêmes à la suite d’appels du pied, appuyés autours de thématiques nauséabondes. Ces deux semaines qui viennent seront donc déterminantes pour notre pays, qui a besoin d’un vrai changement et d’une nouvelle politique.  

 

L’utra-libéralisme teinté d’atlantisme et de communautarisme,incarné par le candidat UMP, doit être mis en minorité par les électrices et les électeurs, le dimanche 6 mai.  

 

Pour ce qui est des résultats enregistrés en Auvergne, j’observe que dans notre région, Ségolène ROYAL réalise un meilleur score qu’au plan national, +0.7%, alors que son adversaire atteint un résultat inférieur de 3%.  

 

J’appelle les forces du changement à se rassembler largement autours de Ségolène ROYAL.  

 

Elle est la seule à avoir écouté les Français, a leur proposer un pacte présidentiel comprenant 100 propositions pour une société plus juste.  

 

Ensemble, adoptons définitivement ce pacte, le dimanche 6 mai.  

 

Je compte sur vous.  

 

Ségolène ROYAL aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 14:17

La campagne pour les élections Présidentielles du 1er tour s’est achevée et il faut vite préparer le second pour une victoire de Ségolène ROYAL. Chacun a noté l’absence, dans les débats, de l’avenir de l’Europe. A Monistrol sur Loire, il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de développer les propositions de Ségolène ROYAL. Jeudi dernier encore, à l’occasion du « chat », opéré sur le site régional, j’ai été interrogé, pour savoir qu’elle était la meilleure façon de relancer l’Europe. Celle-ci a une très mauvaise image auprès du public, parce que l’Europe a toujours été présentée comme imposant les contraintes : suppression des services publics ; mise en œuvre d’une concurrence exacerbée…

C’est l’une des raisons fondamentale, pour laquelle une majorité de l’opinion public, s’est prononcée contre le Traité Constitutionnel  présenté au référendum en 2005. 

 

Ségolène ROYAL propose de reconstruire l’Europe, par la preuve. La première chose, est de re-fonder les objectifs, de montrer leur pertinence.

 

Prenons deux exemples : 

 

La paix dans le monde. Aujourd’hui il n’y a qu’ « un gendarme », ce sont les Etats-Unis. On ne peut pas leur laisser le leader-ship en la matière. Il est important que l’Europe puisse développer, à partir d’un vrai gouvernement politique, des moyens d’intervention qui permettent d’avancer vers plus de paix.

A ce titre, une conférence internationale sur le Moyen-Orient est urgente et doit aller de pair avec le rétablissement de l’aide de l’Union européenne à l’autorité palestinienne. 

 

Le deuxième aspect est celui de la solidarité. Aujourd’hui, l’Europe ne connaît que la concurrence, avec les dégâts qu’elle peut produire sur les territoires les plus faibles ou les individus les plus vulnérables.

 

En réalité, l’Europe n’est pas aujourd’hui porteuse de vrai progrès social, elle doit le devenir à partir de cette re-fondation des deux objectifs principaux : la recherche de la paix dans le monde et la solidarité, il est possible, immédiatement, de faire la démonstration de ce que l’Europe est indispensable et efficace. J’ai déjà parlé de la conférence internationale sur le Moyen Orient. 

 

Aujourd’hui, l’actualité est largement dominée par les atteintes à l’environnement planétaire.

Protéger la planète, devient un impératif mondial, l’Europe doit être exemplaire à ce sujet et donc, commencer par se donner les moyens de tenir les objectifs qu’elle s’est fixés en matière d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables.

 

 Un véritable plan européen sur ce sujet est urgent. 

 

Prenons l’exemple des transports. Depuis des décennies, on entend parler du ferroutage, il se développe en Suisse, mais l’Union européenne est très frileuse, la France qui est un lieu de passage, encore plus. 

 

Lancer à l’échelle européenne un grand programme de ferroutage, accompagné d’une taxation des véhicules poids lourds qui empruntent nos autoroutes pourrait être une mesure emblématique démontrant la volonté politique de l’Europe d’œuvrer efficacement pour l’environnement. 

 

Reste le plus important : l’Europe, facteur de progrès social. 

 

Pour y parvenir, il faut cesser de dire aux français que nous allons les aligner sur le moins-disant social en Europe.

Au contraire, il faut aller vers une harmonisation fiscale et sociale dans les 27 pays de l’Europe, de façon à ce que les conditions de production étant identiques, il n’y ait plus ce chantage permanent au moins-disant social.

 

 Pour cela, Ségolène ROYAL propose dans l’immédiat, un protocole social adopté par les 27 pays de l’Europe et indiquant leur volonté d’aller vers le progrès social.

Il faudra par ailleurs, proposer un échéancier dans l’harmonisation des législations fiscales et sociales des différents pays. 

 

C’est l’une des clés pour l’Europe de demain. 

 

Restera à concrétiser tout cela dans un traité institutionnel, à soumettre au référendum des français.

Ce point est très important, car c’est par référendum, que le Traité constitutionnel de 2005  a été rejeté, c’est par référendum, que l’on doit adopter les nouvelles bases de fonctionnement de l’Union européenne. 

 

Il est impératif de rompre en particulier avec la règle de l’unanimité qui est bloquante et stérilisante. 

 

Voilà quelques pistes, qui devront se mettre en œuvre, dès la Présidence française de l’Union européenne dans le deuxième semestre 2008, c’est à dire demain. 

 

Pour moi, qui ai voté, NON, au traité constitutionnel de 2005, j’ai toujours pensé que l’Europe ne serait pas relancée avant l’échéance présidentielle française. 

 

Si Ségolène ROYAL l’emporte, un front Madrid-Paris pourra être constitué permettant d’impulser cette nouvelle vision de l’Europe. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 14:43

    Alors que la campagne bat son plein, je serai avec des amis élus et militants ce soir à Monistrol en haute-Loire pour une réunion publique avec Bruno LE ROUX et  encore demain à Cournon.

J'appelle les auvergnates et les auvergnats à se mobiliser et à voter massivement pour Ségolène Royal dès le premier tour de l'élection présidentielle. Il faut qu'il y ait un vote conscient afin de permettre une réelle confrontation de projets pour le second tour.

En m'appuyant sur le slogan de la candidate socialiste "Plus juste, la France sera plus forte" , je tiens à réaffirmer ma confiance dans la force sereine du changement efficace incarné par le pacte présidentiel de Ségolène Royal. Seul le vote utile permettra la qualification de la force du changement ce dimanche 22 avril pour rendre irréversible la dynamique de victoire le 6 mai.

Repost 0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 16:20
Repost 0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 15:10

L'auvergne a accuelli Ségolène ROYAL. D'abord à Montaigut en combraille où elle a évoqué l'avenir des services publics dans les zones rurales. J'approuve totalement sa proposition qui vise à associer les élus locaux afin qu'aucune fermeture de services aux publics ne puisse intervenir sans leur accord préalable.

La visite de l'entreprise Greentech Naturally au biopôle de Saint-Beauzire fut l'occasion de découvrir une PME innovante de notre région au service de l'emploi et d'une nouvelle image de l'Auvergne. Enfin, la rencontre avec les jeunes au B.BOX aura permis à notre candidate de mettre l'accent sur ses propositions d'instaurer le contrat 1ère chance pour ceux qui sont en rupture avec le système scolaire ou de développer les emplois-tremplin pour les diplômés dans le cadre d'un partenariat équitable avec les entreprises.

 Notre candidate est déterminée et elle peut compter sur les militants et les élus socialistes d'auvergne. Plus que jamais la campagne continue. Après avoir participé à de nombreuses réunions  publiques à Billom, à Aurillac (en présence de François HOLLANDE), à Domérat ou encore à Vic-sur-Cère, je serai à Gannat le 11 avril mais aussi à Monistrol le 18 avril.

Repost 0
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 17:42

Après sa venue à Domérat dans l'Allier où elle nous a fait part de sa volonté d'amener la France vers l'excellence environnementale, je suis très heureux d'accueillir une nouvelle fois avec mes amis socialistes et nos partenaires Ségolène ROYAL  en Auvergne ce vendredi 30 mars 2007.

Cete visite de Ségolène ROYAL débutera par une rencontre avec la population  à 16 h00 sur la place des écoles à Montaigut-en-combrailles.

Parce que la jeunesse est au coeur du pacte Présidentiel que  Ségolène propose aux Français, elle a souhaité donner rendez-vous aux jeunes au B.Box Club à Clermont Ferrand dès 17h00 afin de leur rendre hommage et de célébrer massivement leur engagement contre le CPE qui, il y a un an jour pour jour, les a entraîné massivement dans la rue. j'étais d'ailleurs comme tous les socialistes à leurs côtés dans ce juste combat.

je souhaite que cet engagement exemplaire de la jeunesse, qui a permis le retrait de ce contrat de travail indigne, soit fêté ce 30 mars 2007 par le plus grand nombre et j'invite donc les auvergnates et les auvergnats à se rassembler autour de Ségolène ROYAL pour ce moment fort de sa campagne qui lui permettra d'exposer son programme en direction des jeunes.

Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 13:36
Il y a deux mois que je n’ai pas écrit, par manque de temps. Aujourd’hui, à Bruxelles, je rencontre le Président de la Commission Européenne, le Portugais Barrozo, la Commissaire Européenne chargée de la politique de cohésion territoriale, Madame Hübner, puis les parlementaires européens français et, enfin, le Président du Comité des Régions, Michel Delebarre. Pour les interlocuteurs de la Commission, la France n’a pas pris conscience de son retard en matière d’innovation et de recherche de compétitivité. Les fonds européens, en forte diminution pour notre pays, devront être utilisés de 2007 à 2013 de façon très sélective, pour atteindre à plus efficacité. Ce constat sévère est très lourd de conséquences pour l’avenir à moyen terme. Concentrer les moyens financiers sur les pôles de compétitivité, pourquoi pas ? Mais il faut, en parallèle, que le gouvernement français garde les moyens d’une vraie politique d’aménagement du territoire : tel n’est pas le cas. Le gouvernement français, aussi, ne jure que par la compétitivité. En Auvergne, cette logique aboutirait à concentrer tous les moyens sur Clermont-Ferrand. Ceci est inacceptable. La recherche louable de compétitivité ne peut s’accompagner d’une fracture territoriale, elle-même source de fractures sociales. Déjà, le PIB des habitants du Massif Central est inférieur de 21 % à celui de la moyenne nationale et les revenus des Auvergnats sont de 15 % inférieurs à cette même moyenne. Cet écart est plus important encore à Aurillac, au Puy-en-Velay ou à Montluçon. Il est impératif que la Région Auvergne conserve des moyens financiers pour contribuer à rééquilibrer le territoire. Mais elle n’y parviendra pas seule. C’est là que l’archaïsme de nos institutions apparaît avec force. Les départements sont trop souvent des citadelles peu ouvertes aux vraies collaborations et soucieuses avant tout d’une gestion « politique ». Trop de départements veulent tout faire et de façon non sélective. Les exemples de gâchis d’argent public sont courants. D’un côté, l’Europe s’alarme de notre retard et nous invite à jouer l’innovation et la compétitivité. De l’autre, des réticences à de vrais partenariats pour un véritable aménagement du territoire butent sur des enjeux de pouvoir. Le monde court, nos territoires piétinent ! Jusqu’à quand ?
Repost 0
23 février 2006 4 23 /02 /février /2006 11:06
Je n’ai pas écrit sur mon blog depuis le 25 janvier. Je n’en avais ni le temps, ni le cœur.
Depuis le 13 mai, je suis élu président du conseil régional d’Auvergne. Les militants socialistes qui ont eu à désigner le candidat à la présidence m’ont accordé une large confiance dans les quatre départements (65 % des voix). L’élection en assemblée plénière du conseil régional le 13 février n’était plus qu’une formalité.
Il y a 1 mois et demi, j’étais loin de penser que j’allais assurer (assumer ?) cette responsabilité. Il est dommage qu’elle m’échoie en raison du décès d’un ami.
L’élection à la présidence du conseil régional d’Auvergne a entraîné ma démission des fonctions de maire. J’avais prévu d’arrêter en 2008 ou 2010 au plus tard et l’équipe avait été composée en 2001 dans la perspective de ma succession. Alain Calmette, le premier adjoint, qui me succèdera le 23 février, est un homme de valeur qui réussira dans ses fonctions.
Ce qui me coûte le plus aujourd’hui, c’est de distendre le lien que j’ai créé, en 23 ans de fonction de maire, avec cette ville et ses habitants. J’éprouve de la nostalgie, de la mélancolie, à l’idée de les voir beaucoup moins…
Dimanche dernier, alors que je n’étais plus maire depuis quelques jours, j’ai éprouvé le besoin de rouler une heure dans la ville, d’aller voir les nouvelles constructions, les chantiers, l’état de propreté…
Un « au-revoir » à ce qui aura été mon quotidien durant toutes ces années.
Repost 0
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 15:36
Le décès de Pierre-Joël BONTE, Président du Conseil Régional d’Auvergne, le 18 janvier a été comme un coup de massue pour moi mais aussi bien sûr pour tous les auvergnats.

Je tiens à rendre hommage à cet homme exceptionnel qui avait su créer au sein de l’équipe exécutive du Conseil Régional un climat d’amitié, de respect propice à un travail efficace pour toute l’Auvergne. L’hommage unanime qui lui a été rendu prouve combien il était apprécié sur tous les rangs des bancs politiques.

Visionnaire, il l’était tant par ses méthodes de management que par ses projets pour l’Auvergne. Je n’avais jamais vu une telle capacité d’écoute au sein de l’exécutif, de telles délégations de compétences aux vices-présidents, chacun se sentant investi de lourdes responsabilités avait en effet à cœur de donner le meilleur de lui-même. Grâce à cela nous avons pu en moins de 2 ans renouveler totalement la politique régionale. Les Assises Territoriales ont constitué un temps fort de la démocratie participative chère à notre Président. Pour la première fois en France, toute la population d’une Région a été conviée à donner son point de vue sur l’avenir de l’Auvergne au cours de réunions étalées sur 2 mois et demi. Il en est résulté 82 engagements dont 25 sont d’ores et déjà tenus et 40 en cours d’exécution.

Pour l’avenir, Pierre-Joël BONTE aura porté avec enthousiasme le projet de futur plan Massif Central à négocier avec l’Etat et l’Europe, l’un des chantiers les plus difficiles qui soient. C’est aussi lui qui a fait la promotion du projet de TGV transeuropéen-altro. On ne remplace pas Pierre-Joël BONTE, on lui succède en essayant de s’inspirer de sa méthode.

Premier Vice-Président, j’assume l’intérim jusqu’au 13 février prochain. J’ose espérer que la fidélité à sa mémoire et à son action permettra de dégager la meilleure solution pour l’avenir de l’Auvergne et des auvergnats.
Repost 0

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents