Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 15:02

Je me suis rendu avec mon collègue Jean-Michel Guerre, vice-président de la région et président de la Communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier  ce jeudi 15 janvier 2009 au CREPS de Vichy pour rencontrer le personnel du centre sportif.

 

En effet, la situation du CREPS est incertaine depuis le 16 décembre dernier, date du comité technique paritaire au Ministère de la Jeunesse et des Sports où un plan de réforme a été annoncé

Certains CREPS vont être fermés, d’autres seront restructurés, d’autres  sont en cours d’évaluation jusqu’en mars 2009.

 

C’est le cas, notamment du CREPS de Vichy. Cet établissement, unique dans la Région, accueille cinq pôles espoirs réunissant 75 athlètes et reçoit chaque année près de 1 000 sportifs stagiaires, sans compter toutes les actions de formation conduites en direction du mouvement sportif dans son ensemble et des associations de jeunesse et d’éducation populaire.

 

A l’occasion de cette rencontre, les personnels  nous ont signifié leur incompréhension quant à la décision prise par le Ministère. En effet, à ce jour, personne ne sait sur quels critères les décisions de maintien ou de fermeture des 24 CREPS ont été prises. Ils s’interrogent d’autant plus que le CREPS Vichy Auvergne a des résultats positifs, une qualité reconnue avec la certification ISO 9001 du Centre sportif et un budget excédentaire.

Une excellence attestée au niveau même de l’Etat puisque, après avoir répondu à un marché national, le CREPS a remporté la formation sportive des personnels pénitentiaires.

 

Au nom du Conseil régional d’Auvergne et de la Communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier, nous demandons :

 

-         le maintien du CREPS de Vichy Auvergne, outil de formation reconnu et  indispensable en terme d’aménagement du territoire pour le Centre de la France.

-         le maintien du caractère national de cet établissement, rattaché au Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative. En aucun cas, les collectivités  territoriales ne sauraient, une fois de plus, assumer un transfert de la part de l’Etat et ainsi prendre en charge cet outil de formation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents