Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 11:20

Si l'action publique ne se fixe pour horizon de travailler à plus de justice et d'équité entre les territoires ou entre les hommes, alors, à terme, la démocratie est condamnée. Ce sentiment, je l'éprouve souvent dans le cadre de mes fonctions au Comité des Régions d'Europe, l'instance consultative des pouvoirs locaux européens, au sein duquel je travaille activement et depuis plusieurs années sur un sujet qui me passionne, la Politique Agricole Commune.

 

Aujourd'hui, cette politique qui fut la première action de coopération entre les peuples du continent, contribuant à la paix et à la prospérité, vit un tournant. Premier budget de l'Union Européenne, la Politique Agricole Commune, que la Commission Européenne et le Parlement préparent pour la période 2014 - 2020, pour demeurer légitime aux yeux des citoyens, doit savoir se réformer dans la justice. Comment en effet accepter que 80% des aides aillent, toujours, à 20% des exploitations ? Comment imaginer, à l'heure où chaque citoyen européen est appelé à contribuer à l'effort de redressement des comptes publics, que les aides directes ne soient pas plafonnées et qu'ainsi, les plus riches exploitations bénéficient d'aides à de tels niveaux ?

 

Dans cette période de crise qui suscite des débats sans fin sur le cadre financier européen pour la période 2014 – 2020 et qui laisse planer par exemple de fortes inquiétudes sur le financement de l'aide alimentaire pour les plus démunis, il serait scandaleux que le budget européen continue à financer des rentes de situation à une minorité d'agriculteurs qui vivent correctement de leur production. A ce titre, l'ayant déjà préconisé au sein du Comité des Régions d'Europe, je me réjouis qu'à l'occasion du vote sur la PAC au Parlement Européen un amendement visant à plafonner les aides directes aux agriculteurs (plafond de 200.000 euros) ait été déposé par le député européen Luis Manuel Capoulas Santos.

 

Cette mesure est une mesure de justice nécessaire, et j'espère que les députés européens l'approuveront.Nécessaire non seulement pour relégitimer la Politique Agricole Commune aux yeux des citoyens, mais surtout afin de montrer que le projet européen, en difficulté, garde tout son sens. Celui d'une Union solidaire des peuples.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents