Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 20:02

L'Etat a lancé voilà plus d'un an le programme national du très haut débit mais à ce jour, les perspectives qui se dessinent sont contrastées selon que l'on habite en zone dense ou zones peu denses ou rurales.

 

Si l'on a la chance d'être urbain, le financement de ce grand chantier ne devrait pas poser de problèmes majeurs. Les opérateurs privés iront là où le marché leur promet rentabilité et bénéfices. Mais comme toujours, la loi du marché diffère de la loi de l'intérêt général et si l'on vit en milieu rural, il y a fort à parier que la fracture numérique resurgira pour ce qui concerne l'accès à Internet Très Haut Débit.

 

Malgré les volontés affichées, l'Etat n'a toujours pas abondé le Fonds d'Aménagement Numérique du Territoire.

 

En Auvergne, première région 100% Haut Débit d'Europe depuis 2009, le déploiement du Très Haut Débit est en marche. Nous sommes l'une des rares collectivités en France à avoir publié son schéma directeur d'aménagement numérique du territoire et depuis avril 2011, une expérimentation est menée à Issoire pour raccorder 900 foyers à la fibre optique au domicile, c'est-à-dire au Très Haut Débit, grâce à un investisseùent régional de 500.000 euros.

 

Pour que cette avance persiste, il me semble primordial qu'à l'échelle nationale, les élus se mobilisent pour qu'un projet aussi ambitieux à l'échelle du pays et de notre région ne soit pas victime d'un échec.

 

Des solutions de financement existent et c'est pourquoi j'ai écrit cette semaine à tous les parlementaires progressistes d'Auvergne pour qu'ils défendent au Parlement les propositions du rapport du sénateur Maurey comme par exemple un contribution de solidarité numérique.

 

Demain se prépare aujourd'hui et pour les territoires ruraux, le numérique est plus que jamais un outil de développement indispensable à la réussite des projets de vies de nos territoires ! 

Repost 0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 14:14

 

La venue du Tour de France est toujours un évènement majeur en région. Avec 4 jours en Auvergne pour cette édition 2011, nous avons pu bénéficier d'un éclairage national important avec des heures de télévision consacrées à nos paysages et à nos villes étapes. Des exploits sportifs, une organisation sans faille, un public au rendez-vous, un maillot jaune en prime pour le coureur français THOMAS VOECKLER : le Tour 2011 a tenu toutes ses promesses en Auvergne.

 

tour-de-france-copie-2.JPG

Comment ne pas espérer une victoire française près de 25 ans après celle de BERNARD HINAULT que j'ai eu le plaisir de rencontrer sur les étapes auxquelles j'ai pu assister. L'Auvergne est une terre de cyclisme et l'organisation de la MONDOVELO entre Issoire et Saint - Flour le confirme. En dépit de conditions météorologiques dantesques, des milliers d'amateurs ont participé à cette course. J'ai eu le plaisir de les accompagner jusqu'à Allanches et de profiter de cette ambiance conviviale. Un grand moment de vélo, un grand moment pour l'Auvergne.

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 19:19

R-Souchon---JM-Barroso-copie-1.jpg

J'ai rencontré aujourd’hui, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne.



Cette rencontre intervient une semaine après l’adoption par la Commission européenne des perspectives financières de l’Union européenne pour la période 2014-2020.



Pendant une heure, les échanges ont porté notamment sur la future politique de cohésion (qui a pour objectifs, dans une logique d’aménagement du territoire, de réduire les fortes disparités économiques, sociales et territoriales qui subsistent entre les régions d’Europe) et notamment la question des Régions intermédiaires.

 

L’avenir de la PAC a également été abordé, en particulier la nécessité d’introduire une dimension régionale pour l’orientation des aides. La rencontre a été l’occasion d’aborder également : les infrastructures transfrontalières tant au niveau du réseau ferré que numérique ; la politique de recherche et d’innovation et la question de la participation des Régions au Programme cadre de recherche et de développement (PCRD).



Lors de cette rencontre,  le président de la Commission européenne a été très chaleureux et à l’écoute et José Manuel Barroso a appelé les Régions de France à le soutenir dans ses projets notamment de crédits affectés à la politique de cohésion et la nouvelle catégorie de « Régions en transition » (Régions intermédiaires).



Il a partagé avec les élus son étonnement par rapport au positionnement critique du gouvernement français sur cette question et sur sa politique de compétitivité également vivement critiquée (basée sur une taxe sur les transactions financières et une part de TVA).

Repost 0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 16:36

GAGNER A GAUCHE AVEC MARTINE AUBRY

 

 

La France a besoin d’un changement de président et d’une nouvelle orientation politique à l’approche des scrutins nationaux de 2012.

 

En tant qu’élue expérimentée (Maire de Lille, Ministre  du Travail et des affaires sociales durant de longues années) ayant particulièrement à cœur les questions sociales et de l’emploi qui appellent aujourd’hui de vraies réponses à gauche, Martine AUBRY est la plus qualifiée pour devenir notre candidate. Les primaires doivent être l’occasion d’un débat d’idées respectueux et d’une mobilisation de l’électorat de gauche pour créer une dynamique de victoire.

 

En tant que Première Secrétaire Nationale du parti socialiste depuis 2008, elle a su remettre le parti au travail et organiser la préparation de notre projet tout en contribuant aux victoires électorales de 2010 (régionales)  et de 2011 (cantonales).

 

J’appelle les militant(e)s, les sympathisant(e)s, toutes celles et ceux qui se retrouvent dans les valeurs de la gauche à soutenir Martine AUBRY et à participer aux prochaines primaires.

 

 

En tant que candidate, elle saura gagner les présidentielles et construire une France plus juste et plus solidaire._0877.jpg

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 17:17

Gare de Paris Bercy : tout le monde  descend ! C’est presque en ces termes là que la SNCF informait le 6 mai la Région par simple courrier : les départs et terminus des trains Teoz Clermont / Paris se feraient désormais en Gare de Paris Bercy. Fini donc la Gare de Lyon, gare historique des Auvergnats : ceux-ci seraient désormais « relégués » en Gare de Bercy, une simple gare annexe, une « sous-gare », où les correspondances avec les transports en commun parisiens sont sans commune mesure avec la Gare de Lyon.


Cette décision, prise unilatéralement par la SNCF, est à la fois inacceptable et choquante. Inacceptable, car les prestations en Gare de Bercy ne sont pas dignes d’une gare parisienne (seulement deux lignes de métro, pas de RER, peu de bus…). Choquante, car cette décision revient à faire de l’Auvergne une région annexe, dont les usagers des trains Teoz ne mériteraient même pas d’arriver en Gare de Lyon, réservée, elle, aux nobles TGV !

 

Suite à ce courrier du 6 mai, j’ai immédiatement réagit pour faire part de mon opposition à cette décision catastrophique pour l’image de l’Auvergne.

 

J’ai rencontré dès le 10 mai Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, et Thierry Mariani, Secrétaire d’Etat aux transports. J’ai pu obtenir de leur part que des discussions aient lieu le plus rapidement possible avec la SNCF. J’ai envoyé un courrier à Gillaume Pépy, Président de la SNCF, pour lui faire part à la fois de mon étonnement et surtout de mon refus, en soulignant l’aspect univoque de la décision de la SNCF. Le 18 mai, j’ai envoyé un courrier à tous les parlementaires auvergnats pour les appeler à se mobiliser. Je souhaite poursuivre cette mobilisation et c’est pourquoi, dès cette semaine, je ferai parvenir à tous les maires de la Région Auvergne un courrier afin que leur Conseils Municipaux prennent une délibération en faveur du maintien des trains Teoz en Gare de Lyon.

 

Je considère que le combat que nous devons mener pour le Teoz en Gare de Lyon va bien au-delà des seuls aspects pratiques liés au choix de telle ou telle gare. Il s’agit d’un combat politique pour l’égalité territoriale, pour le droit de chaque citoyen et chaque territoire à disposer des mêmes chances de réussite et d’épanouissement. Il s’agit d’un combat pour le service public, alors même que la logique de rentabilité l’emporte de plus en plus souvent au nom de la toute puissance de la pensée libérale.

 

J’appelle tous les Auvergnats à se mobiliser pour faire entendre notre voix : aujourd’hui pour le Teoz, et demain pour le TGV.

Repost 0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 20:21

Suite à l'annonce unilatérale de la pérennisation d'une arrivée du Téoz Clermont-Paris en gare de Bercy, j'ai écrit à Guillaume Pepy, président de la SNCF.

 

Les travaux en gare de Lyon, du 12 décembre 2010 au 2 juillet 2011, avaient entraîné la modification de l'arrivée et du départ à Paris des trains Téoz Paris/Clermont-Ferrand en gare de Bercy. Comme prévu, cette situation provisoire devait revenir à la normale le 3 juillet prochain pour une arrivée / départ en Gare de Lyon.

 

Dans un courrier au président de la SNCF, je fais part de l'incompréhension que j'ai déjà exprimée auprès de Thierry Mariani, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, chargé des Transports, rencontré très récemment.

 

En effet, il est hors de question pour moi de voir l'Auvergne releguée par des décisions unilatérales. L’arrivée et le départ en gare de Bercy des trains Téoz Paris/Clermont-Ferrand présente un moindre degré de services pour les usagers que la gare de Lyon et cette situation est inacceptable. 

 

J’ai informé tous les parlementaires de la région de cette situation et j'espère que de nombreux auvergnats nous rejoindrons car l’Auvergne mérite mieux qu’une telle mise à l’écart alors même qu'elle consent des efforts considérables pour accroître son attractivité !

 

Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:37

Dans la perspective des discussions sur la prochaine politique de qualité de l’Union européenne et la future PAC après 2013, j'ai récemment rappelé à Bruxelles dans un avis présenté et adopté par le Comité des Régions d'Europe sur l’avenir de la PAC en juin 2010 que la qualité des produits agricoles est l’un des atouts majeurs de l’agriculture auvergnate, et qu’elle représente une chance pour les agriculteurs.

 

La future PAC devra prendre pleinement en compte les productions agricoles de qualité qui font la spécificité des régions de montagne et moyenne montagne telle que l’Auvergne. C’est pourquoi j'ai de nouveau défendu un avis ce jeudi au Comité des Régions d’Europe.

 

 110512 COR PRESS POINT 02

   L’avis, adopté, préconise notamment de  :

 

  à Protéger et promouvoir la qualité dans les échanges internationaux, 

 

  à Promouvoir et différencier les productions de montagne : la reconnaissance des produits de montagne et leur étiquetage spécifique relève d’une politique qu’il convient d’intégrer sans délai à la politique globale de qualité des productions agricoles de l’UE.

 

à Promouvoir les circuits courts et la vente directe

à Promouvoir et développer les Spécialités Traditionnelles  Garanties (STG)

à Exclure les Organismes génétiquement modifiés des produits de qualité 

à Maîtriser la production

à Améliorer la communication et accompagner le développement des systèmes de qualité

 

 

Une étape importante pour la défense d'une agriculture de montagne et de qualité en Europe !

Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 22:05

J’ai lu récemment un article du Journal du Dimanche dans lequel Alain Marleix évoque la rentrée scolaire. L’article mentionne en titre « La gauche et les syndicats aiguillonnent les parents ». Les propos rapportés au fil de cet article me désolent… En bon Candide, il explique ici à tous les Français que les zones rurales sont très bien loties en professeurs des écoles, qu’il n’y a aucun problème et que la rentrée scolaire se passera sans difficultés. Certainement grâce à Nicolas Sarkozy, il va de soi ! En somme, pour l’UMP « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ».

 

Sans s’arrêter là, les attaques fusent tour à tour contre les syndicats d’enseignants, « les parents d’élèves toujours sensibles à la démagogie » (ces derniers apprécieront le peu de conscience autonome qu’on leur prête), et les enseignants qu’il faudrait « remettre au travail » ! Comment peut-on, en tant qu’élu responsable et ancien ministre de la République stigmatiser ainsi la communauté éducative ? Il est vrai que le gouvernement que soutient Mr Marleix n’a pas fait sienne la maxime de Victor Hugo qui déclarait déjà il y a 150 ans que « lorsqu’on ouvrait une école, on fermait une prison » !

 

Les fermetures de classes en milieu rural, la pénurie d’enseignants, le retrait des services publics dans nos campagnes ne sont pas des lubies de « syndicalistes de gauche qu’il faut remettre au travail » ! Ce sont des réalités que les Français, à commencer par les Auvergnats, vivent et subissent au quotidien. Rabâcher que tout va pour le mieux dans notre beau pays ne fera pas oublier à nos concitoyens la réalité que sont les fermetures d’écoles et de bureaux de Poste dans les zones rurales. Cette politique de l’autruche, insensible aux attentes et à la souffrance des hommes et des territoires, conduit au désastre de la montée des extrêmes comme seul viatique à la désespérance des citoyens, mais peut-être est-ce au fond l’objectif inavoué d’une droite de plus en plus extrême et de moins en moins républicaine.

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 09:08

 

Récemment, j'ai répondu aux questions de "TV Agri" sur l'avenir de la Politique Agricole Commune, les circuits courts et les solutions proposées par les Régions de France pour mettre en place des aides plus territorialisées aux exploitants agricoles, des aides qui tiennent compte de leurs situations de manière fine et de la spécificité des différents modes de production, pour assurer un revenu décent aux producteurs.

 

Découvrez cette interview en cliquant sur le lien suivant :

 

http://www.tvagri.info/reportages-agricoles/rene-souchon-00279.html

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 18:58

Ce printemps 2011 commémore la France du progrès social. Celle qui n’a jamais dissocié le combat pour la liberté de celui pour l’égalité.

 

Celle de Léon Blum, Jean Zay, Léo Lagrange, Pierre Mendès-France, Marx Dormoy. Le Front Populaire de 1936 qui fête son 75ème anniversaire est leur œuvre.

 

Cette France joyeuse du travail, portant dignement le drapeau du sens de l’histoire, considérait que le progrès ne valait que s’il était partagé par tous. De là les congés payés, la semaine de 40h, l’Office du Blé, l’obligation scolaire jusqu’à 14 ans, etc..

 

Il y a trente ans en 1981, l’élection de François Mitterrand amplifiait ces conquêtes. Retraite à 60 ans aujourd’hui piétinée, 5ème semaine de congés payés, décentralisation, abolition de la peine de mort furent d’importants jalons du cheminement incertain de notre société vers plus de bonheur pour tous.

 

Mais célébrer ces avancées de géants ne suffit pas. Encore faut-il toujours agir pour, comme le disait Victor Hugo, que « les classes souffrantes deviennent les classes heureuses ».

Repost 0

Mieux connaître

Recherche

Articles Récents